Bulletin d’Union 93 N°38

1 mai 2017

Chers Confrères, Chers Amis,

Après un quinquennat particulièrement médiocre pour le système de santé et particulièrement sombre pour les professionnels, citons entre autres :

  1. l’aggravation de la démographie (qui s’oppose à une demande de soins croissante),
  2. l’aggravation des conditions de travail (malgré un tarif conventionnel enfin augmenté mais encore loin de compenser la hausse des charges),
  3. la majoration des tracasseries administrative qui sont loin d’être compensées par les forfaits structure qui restent incertains dans leur application,
  4. la mise en place organisée des oppositions entre les différents modes d’exercice et les différentes spécialités.

Et pourtant il paraît que nous entrons dans une « ère nouvelle » ??

Nous verrons bien, mais quand on voit Marisol Touraine se ranger avec enthousiasme sous la bannière du nouveau Président, on peut douter du changement qu’elle semble vouloir incarner.
Notre collègue Olivier Véran (qui, paraît-il, aurait l’oreille de notre jeune Président) semble vouloir apaiser les relations entre les tutelles et les médecins, là encore nous verrons bien.

Cependant ce qui émerge de la discussion en cours sur le Plan Régional de Santé en Ile-de-France, à laquelle nous participons au titre de la Seine Saint Denis, est bien inquiétant. Le mot d’ordre de la tutelle est la « territorialisation » de ce projet qui est censé s’adapter aux spécificités des Départements et en l’occurrence du 93.
Or dans ce département le défi est immense, les moyens sont faibles, voire inexistants. Certes il y a quelques miettes pour de la « coordination » et probablement quelques expérimentations pourront-elles se mettre en place, mais ce qui apparaît comme le plus probable :

  • c’est que la mise en place des GHT* se fera aux dépends des établissements de proximité,
  • c’est qu’il n’y aura pas de soutien à l’installation des jeunes confrères, sauf s’ils se plient aux cahiers des charges de l’ARS,
  • c’est que cette agence prend une part croissante des responsabilités concernant l’organisation du système de soins et que dans le cas où les professionnels ne s’organisent pas pour défendre leurs intérêts communs, ils seront les dindons de la farce.

Les médecins doivent prendre le temps de réfléchir collectivement à l’évolution de la profession !
Ils doivent, sous peine de voir leur mode d’exercice s’éteindre, participer aux évolutions qui se profilent en sauvegardant l’essentiel.

 

UNION 93 peut en se renforçant participer à cette réflexion.
UNION 93 est le lieu privilégié pour la concrétiser.

 

Ne vous laissez pas contaminer par le pessimisme ambiant.

ADHEREZ à UNION 93.

Le Président,
Dr T. GOMBEAUD

GHT* : Groupements Hospitaliers de Territoire

Publié dans Bulletins | Mots clés: ,