Catégorie : Bulletins

19 juillet 2018

BULLETIN JUILLET 2018

 

Chers Confrères, Chers amis,

 

Manifestement certains élus ou représentants d’associations de patients souhaitent «crucifier les médecins pour qu’ils restent dans les clous » !

 

Tout converge (à la veille des vacances et au lendemain du « Mondial de foot ») pour penser que les pressions de toutes sortes tendent à imposer une solution aux problèmes des déserts médicaux, qui ne reposeraient que sur la coercition  envers les professionnels :

 

  • Sous cotations pour les jeunes en dehors de zones préalablement définies*,
  • Obligations diverses pour ceux qui s’installeraient en ville sur le secteur de leur choix
  • Difficultés majeures pour ceux qui seraient en cabinet non accessible
  • Aides conventionnelles limitées dans le temps (et) ou conditionnelles pour ceux qui joueraient le jeu en zone fragile
  • Disparition de services d’hospitalisation dans le 93 (J Verdier)
  • Contraintes financières insupportables sur les établissements privés (concernant notamment la mise en place non coordonnée du virage ambulatoire)
  • Disparition des services publics dans les quartiers** ?
  • Etc….

 

Tout ceci tient à la stratégie du bouc émissaire, à la volonté d’économies de bouts de chandelle et le résultat n’en sera fait que de déceptions supplémentaires.

 

Dans la pratique un certain nombre d’aides existent en Seine-Saint-Denis, UNION 93 vous les fait découvrir : Venez nous voir !

Nous vous proposerons :

  • Les aides à l’immobilier professionnel
  • Les aides fournies par la Caisse, l’ARS, et à quelles conditions
  • Le rôle de l’URPS***
  • Les solutions liées aux problèmes de la sécurité des professionnel

 

En effet, même certaines tutelles, l’URPS, les Syndicats Professionnels et notamment UNION 93 tentent de limiter les dégâts

  • de favoriser les regroupements des professionnels,
  • de stimuler et d’aider les associations et successions
  • d’unifier les systèmes informatiques des médecins et de
  • favoriser les coopérations interprofessionnelles,

En bref  de protéger les patients qui seront à l’évidence les perdants de cette évolution délétère

 

 

Appelez nous si vous avez un projet de développement de votre cabinet quel que soit la forme que vous envisagez !

Ce dossier est à disposition de tous les adhérents

 

 

 

Adhérez à UNION 93 ! 

L’Assemblée générale d’UNION 93 est programmée en octobre 2018

Elle sera ouverte à tous les adhérents à jour de leur cotisation

 

Confraternellement,

                                                                                                               Le Président,

                                                                                                           Dr T. GOMBEAUD

 

 * Alors que c’est l’ensemble de l’IDF qui devient un désert médical

** C’est jusqu’au Comité Des Cancers du 93 qui gère les dépistages qui va être «régionalisé» sur Paris

*** URPS : Union Régionale des Professionnels de Santé

 

Publié dans Bulletins
25 juin 2018

BULLETIN JUIN 2018

 

Chers Confrères, Chers amis,

 

 

Quel avenir pour les cabinets médicaux du 93 ???

 

Il est évident que la majorité d’entre nous ne trouvera pas de successeur voire d’associé.

 

Face à cette catastrophe annoncée quels moyens avons-nous pour limiter les dégâts, assurer la continuité des soins et garder une présence médicale sur ce département en voie de désertification majeure ?

Il ne faut, en aucun cas, compter sur les tutelles  nationales qui sont conscientes du problème, mais ne peuvent pas participer directement à la solution.

Ne restent que l’ARS, qui peut disposer de financements et qui est en droit de  s’intéresser à des projets de Maison de Santé Pluridisciplinaires ainsi que  les municipalités  (légitimement inquiètes) qui pourront  nous aider notamment sur le plan de l’immobilier.

 

En pratique, UNION 93 est décidée à faire de ces dossiers une priorité dont l’urgence apparaît à tous.

Le prochain bureau d’UNION 93 prévu le 10 Juillet 2018, sera principalement consacré à ce problème majeur de la profession.

Il sera ouvert, à tous les adhérents susceptibles d’envisager la seule possibilité de développement pérenne de leur cabinet et il n’est pas trop tard pour le devenir !

Les différentes solutions y seront mises en avant et les possibilités d’aide existantes y seront exposées en partenariat avec l’URPS

 

Merci de nous prévenir de votre venue pour la restauration.

 

Par ailleurs, merci de regarder la Lettre ouverte à Mme Agnès BUZYN  Ministre des Solidarités et de la Santé, que le Conseil Territorial de Santé a fait.

 

REJOIGNEZ UNION 93 !

 

Confraternellement,

 

                                                                                                               Le Président, 

                                                                                                           Dr T. GOMBEAUD

 

Publié dans Bulletins
17 mai 2018

BULLETIN MAI 2018

 

Alors que de partout on nous demande de « mieux » soigner

On voit bien qu’il s’agit, en fait de soigner « au mieux » les lignes budgétaires…

 

Cher Confrère,

 

La situation du système de santé dans le Département devient hautement inflammable

 

La démographie médicale s’aggrave chaque jour alors

  • que la demande de soins augmente avec des patients de plus en plus lourds et poly pathologiques
  • que les difficultés des établissements publics de soins atteignent des niveaux inégalés et que l’hôpital se transforme en cocotte-minute
  • que les nouveaux sigles (GHU, GHT. ) ne sont que des caches misères pour un hôpital à bout de souffle!
  • que la pression sur les établissements privés devient insupportable.
  • que les délais de RV s’allongent entrainant l’agressivité croissante de patients excédés

 

Certes les confrères font des efforts conséquents en termes de pertinence des soins et de qualité mais le ROSP est en baisse du fait des modifications de son calcul …

10 % des internes s’installent en ville et le 93 est particulièrement en danger

 

Devant ces difficultés la ministre (qui était mieux inspirée il y a quelques mois) semble reprocher aux médecins leur manque « d’empathie » envers les patients !!!! *

UNION 93 espère plus d’empathie des tutelles envers les professionnels

 

On croit rêver …

 

ADHÉREZ à UNION 93 !

 

Confraternellement,

 

 

                                                                                                               Le Président, 

                                                                                                           Dr T. GOMBEAUD

 

 

 

 

*    Interview dans le magazine Marie Claire

Publié dans Bulletins
5 mars 2018

Bulletin Mars 2018

 

Le Plan Régional de Sante (PRS) : une chance pour le 93 ??

 

Cher Confrère,

 

Le PRS arrive en fin de construction

Nous avons eu connaissance de cette ultime mouture  qui sera proche de la version définitive.

Que pouvons-nous en attendre ?

 

Le PRS (même s’il présente des points positifs) souffre de défauts structurels qui sont en partie liés à la méthodologie de sa conception qui rend très difficile :

  • le dégagement de priorités qui pourraient se concrétiser dans des actions spécifiques faciles à évaluer,
  • l’implication des professionnels du fait de l’absence d’objectifs concrets

Cela  rend l’interprétation du texte (300 pages) particulièrement complexe

 

Par ailleurs des pans entiers des besoins sont occultés ou intégrés dans un galimatias inutilisable voire complètement inadapté aux variables inhérentes aux diversités de situation en Ile De France (par exemple : le risque majeur de la démographie médicale s’oppose à la pauvreté des moyens proposés pour y remédier notamment au niveau régional) .

Enfin, les conditions de la généralisation du virage ambulatoire et le mode d’évaluation  envisagé restent problématiques  La prise de conscience des difficultés ne peut être à elle seule une solution

 

 

Cependant on note quelques points positifs :

  • la prise en compte des perspectives du grand Paris, et plus généralement l’intégration de la géographie dans la réflexion en santé doit être considérée comme positive.
  • La proposition (inclue dans le PRS) de susciter et de soutenir des expérimentations ou des actions initiées par les acteurs va (peut-être) permettre d’avancer sur des dossiers comme les parcours, les coordinations ville-hôpital ou ville-ville, ainsi que la prise en charge des parcours complexes. La fongibilité des financements (qui est évoquée) permettra de privilégier des projets dans ce sens si les professionnels sont impliqués dans ces programmes

 

Il existe de nombreux points inquiétants :

  • Un certain nombre de thèmes qui sont majeurs sont soit totalement absents (virage ambulatoire, santé au travail) ou simplement cités (démographie) sans que les moyens de remédier aux difficultés pratiques qu’elles induisent soient imaginés et à fortiori possiblement mises en place ; Dans ces domaines le PRS est une succession de vœux pieux déconnectés de la réalité
  • Le décloisonnement ville / hôpital est abordé uniquement dans le cadre des projets médicaux  qualifiés de « partagés » et ne semblent concerner que les GHT* : Rien n’est envisagé pour lutter contre ce cloisonnement en dehors cependant de l’amélioration de la communication et des systèmes d’information. La place des établissements privés dans ce cadre est mal définie

 

 

En conclusion

Sur le plan sémantique  l’analyse est intéressante du fait de l’utilisation majoritaire de l’infinitif :     améliorer, renforcer, accompagner… Cela, alors même que les propositions sont rarement détaillées précisément dans leur possible application.

p.ex « il est nécessaire d’augmenter le taux de couverture vaccinale » sans préciser le moins du monde les moyens à utiliser pour cela !

Ce PRS n’est donc pas une déception c’est une confirmation des difficultés à venir dans un contexte de resserrement budgétaire inéluctable. **

La fongibilité des financements (si elle peut se confirmer dans les faits) pourra, peut-être, limiter les conséquences de l’inévitable pression négative qui ne manquera pas de se porter sur les financements de programmes innovants.

Les professionnels auront donc la responsabilité de s’en emparer.

 

Sur le plan Départemental UNION 93 est le lieu de confrontation des opinions et des expérimentations

 

Participez à ces débats

 

Faites nous part de vos difficultés et de vos objectifs : Utilisez Twitter ou Facebook pour nous en parler ou contactez-nous directement…)

 

ET ADHEREZ à UNION 93 !

 

Confraternellement,

 

                                                                                                               Le Président,

 

                                                                                                           Dr T. GOMBEAUD

 

*    Groupements Hospitaliers de Territoire

** Même si son objet n’est pas de mettre en place un plan d’actions dans le cadre de la stratégie Nationale de santé mais de dégager des lignes prioritaires qui seraient privilégiées dans les cinq ans qui viennent. 

Publié dans Bulletins
11 janvier 2018

Bulletin Janvier 2018

 

Tout d’abord : bonne année à tous !

Même si les événements vont se succéder à grande vitesse en Seine Saint Denis en 2018 :

  • Disparition des services d’hospitalisation de J Verdier (cf quand Martin H organise la désertification )
  • Réorganisation du « GHTest » (regroupement envisagé des hôpitaux R Ballanger et Monfermeil (sans que Montreuil ait été mis initialement dans la confidence d’après nos informations !!)
  • Application du zonage des aides à l’installation (cf au fou,au fou l’agent) l’arrêté le mettant en place laisse cependant, après la bataille menée par l’ensemble des syndicats professionnels, un espace de liberté aux ARS pour en limiter l’effet *

*Il s’agit là d’ailleurs, de la preuve que des syndicats puissants peuvent limiter les dégâts provoqués par des fonctionnaires, peut être compétents mais bien éloignés du terrain.

 

  • Mais surtout mise en place du PRSII qui va profondément modifier la géographie sanitaire du Département

a/ regroupements hospitaliers (publics comme privés) en utilisant l’arme de destruction massive des autorisations d’activité, qui par exemple en matière de prise en charge du cancer vont baisser de 20% dans des délais très courts : Comment vont vivre nos chirurgiens ?

b/ accentuation de la pression sur les professionnels  afin de limiter les coûts induits) entraînant une aggravation prévisible des sanctions sur les médecins

 

c/ mise en place accélérée du virage ambulatoire (auquel nous sommes bien entendu favorables) mais qui devrait s’accompagner de la mise en place préalable d’un soutien actif aux professionnels de terrain ce qui est loin d’être le cas à ce jour ** (cf Virage ambulatoire en Seine Saint Denis : Quel impact ?)

 

Sur tous ces sujets le travail d’UNION 93 en lien avec le CTS a permis de proposer des modifications à ce PRS II***.

 

Tout ce travail va nécessiter la poursuite des activités d’UNION 93 et le renforcement du syndicat pour l’année qui débute

L’adhésion à UNION 93 est indispensable si vous désirez garder une source d’information précise sur ce qui se passe dans notre Département et agir afin de sauvegarder les principes fondamentaux de notre exercice

 

Adherez dés aujourdhui pour l’année 2018

 

 

                                                                                                               Le Président,

 

                                                                                                           Dr T. GOMBEAUD

 

 

**Une PTA (Plate forme Territoriale d’Appui)gérée par les professionnels est en phase de constitution pour 6 communes du 93

15 décembre 2017

    Chers Confrères, Chers Amis,

  

UNION 93 ne vit que grâce à ses adhérents

 

UNION 93 ne peut agir qu’en fonction du travail totalement bénévole de ses membres.

Mais la poursuite de son travail  nécessite la participation au moins financière des médecins du Département

 

Tout le travail d’information, qui passe par le site internet qui fait désormais référence en Ile de France n’est possible qu‘en fonction d’un budget équilibré.

 

Tout le travail de défense des professionnels attaqués par les tutelles, n’est envisageable dans la durée qu’avec un secrétariat à temps complet et des locaux spécifiques, ce qui représente un financement important 

 

Il en est de même pour les séances de formation continue, qui constituent un pôle d’attraction important pour les professionnels du 93.

 

La préservation de la spécificité « Seine Saint Denis » dans les discussions avec l’ARS, la Caisse, et toutes les autres tutelles concernant le travail des professionnels dans ce Département quel que soit leur mode d’exercice, nécessite la participation, au minimum financière, de tous  les médecins du 93 …

 

Ne croyez pas que les syndicats sont éternels, et croyez bien que s’ils disparaissent la pérennité de notre métier risque de disparaître très rapidement dans sa forme actuelle.

 

AIDEZ-VOUS

 

DEFISCALISEZ UTILE

 

 EN ADHERANT AU SYNDICAT MAJORITAIRE DANS LE 93 :

 

 – REGROUPANT LES MEDECINS SPECIALISTES EN MEDECINE GENERALE COMME LES SPECIALISTES D’ORGANE

 

– REGROUPANT LES MEDECINS EN CABINET (ISOLES OU EN GROUPE) COMME CEUX QUI TRAVAILLENT EN ETABLISSEMENT

 

-REGROUPANT CEUX QUI CUMULENT L’ACTIVITE ET LA RETRAITE COMME LES JEUNES INSTALLES

 

ADHEREZ A UNION 93

 

                                                                                                               Le Président,

 

                                                                                                           Dr T. GOMBEAUD

Publié dans Bulletins