Catégorie : Bulletins

1 3 février 2020

BULLETIN UNION 93 – JANVIER 2020

Du rififi dans les syndicats médicaux

 

Les syndicats polycatégoriels (regroupant spécialistes en médecine générale  et spécialistes d’organe) ont des difficultés:

 

La CSMF (premier d’entre eux) en est la preuve vivante : la majorité de ses adhérents des spécialités d’organe a choisi de créer un nouveau syndicat :

 

 

Syndicatavenirspe

(En cours de réalisation)

 

  • Ouvert aux spé de toutes les « verticalités »
  • Dont l’objet principal est de mettre en place une nouvelle offre de soins spécialisés pour les MG par la mise en place d’équipes de soins spécialisés, ouvertes à l’innovation, intégrées à tous les modes d’exercice et centrées sur les territoires.
  • De participer aux négociations conventionnelles avec la perspective de valoriser l’expertise  et la coordination des soins
  • Ayant déjà reçu l’adhésion de nombreux syndicats comme le  SNARF (anesthésistes), des dermatologues, des radiologues, les pneumologues, des pédiatres etc… et plus globalement de l’UMESPE (ancienne fraction spécialistes de la CSMF)

 

Cela n’a évidement pas été favorablement accueilli par les anciennes structures

  • La CSMF a créé une nouvelle organisation concurrente “les spé de la CSMF”
  • Le SML appelle les professionnels éventuellement désorientés par ce changement à le rejoindre

 

 

Quelle est la position d’UNION 93

1/ Toute division syndicale est nuisible à la défense des médecins

2/ UNION 93 est la structure départementale majoritaire dont l’objet principal est de rassembler depuis 60 ans(!) toutes les opinions.

3/ Le bureau d’UNION 93 va proposer d’accueillir la structure  syndicatavenirspe au même titre que la CSMF et le SML dans toutes leurs composantes sans à priori ni restrictions

4/ Ce sont les élections professionnelles prévues l’an prochain qui seront le juge de paix de cette évolution

5/ Dans un contexte de modification profonde du système de santé voulue par les tutelles et qui n’augure pas vraiment de satisfactions pour les médecins et alors qu’une nouvelle convention médicale se prépare*, il est indispensable, qu’au moins sur le plan départemental, l’unité professionnelle dans le 93 soit préservée.

6/ L’adhésion à UNION 93 qui permet selon le choix de l’adhérent de cotiser uniquement sur la structure départementale ou de participer aux syndicat national le plus proche de ses préoccupation nous semble la meilleure solution pour défendre la médecine et les médecins

 

ADHÉREZ A UNION 93

 

 

                                                                                                               Le Président,

                                                                                                           Dr T. GOMBEAUD

 

 

*la concertation va débuter dans les mois qui viennent

 

Publié dans Actualités, Bulletins
23 décembre 2019

BULLETIN UNION 93 – DÉCEMBRE 2019

 

Dernier bulletin d’une fin d’année incertaine :

 

  • Démographie catastrophique
  • Pressions des tutelles et des établissements (publics comme privés) sur les médecins qu’ils soient salariés des hôpitaux ou installés en ville.
  • Urgences en grève, personnels souvent épuisés parfois démoralisés
  • Médecins proches du  burn out …
  • Retraites en berne..

 

 

Pourtant on trouve nombre d’éléments qui confortent l’action d’UNION 93 dans notre Département sinistré….

 

  • Jamais on n’a vu autant de cabinets de groupe, le plus souvent souvent pluri-disciplinaires, se mettre en place et même s’ils prennent aujourd’hui le nom de MSP, ils peuvent constituer un espoir crédible pour la pérennité de la médecine libérale c’est à dire une médecine proche des patients, indépendante des groupes financiers et de l’industrie, autonome en ce qui concerne pour les médecins, leur  lieu d’installation, leurs correspondants, leurs prescriptions, comme leur FMC.
  • Si des établissements privés commencent à prendre la mauvaise habitude de salarier des médecins généralistes comme des spécialistes d’organe*, cela n’empêchera pas les patients de conserver dans  leur ADN la volonté légitime de garder  le libre choix de leurs professionnels de santé.
  •  Enfin la bataille pour la retraite n’est pas perdue…

 

Tout cela fait que nous croyons encore à UNION 93,  qu’il est possible de se battre contre une évolution voulue par d’autres et qui ne coïncide ni avec l’intérêt des médecins ni à celui des patients.

 

Dans ce contexte difficile, le bureau d’UNION 93 souhaite une très bonne année à tous les médecins de Seine saint Denis et n’oublie pas que 2020 sera une année de bataille sur tous les fronts

 

Soutenez cette bataille

Adhérez à UNION 93

 

*ce choix  met à terme les professionnels dans une situation qui menace de mettre en cause leur indépendance professionnelle sur le modèle de ce qu’on  voit aujourd’hui à l’APHP

 

 

                                                                                                               Le Président,

                                                                                                           Dr T. GOMBEAUD

 

Publié dans Actualités, Bulletins
8 21 octobre 2019

BULLETIN UNION 93 – OCTOBRE 2019

 

« Usque tandem catilina abutere patientia nostra »* disait Ciceron au roi de Carthage et cela s’est mal fini pour Carthage `

*Jusqu’où Catilina, abuseras tu de notre patience !

 

Aujourd’hui c’est la patience des professionnels qui est à bout !

La situation de la profession concernant les médecins dans le 93 s’aggrave en effet chaque jour et devient catastrophique

 

La part des dermato âgés de plus de 60 ANS dépasse 70%

78% pour les neurologues

70% pour les ophtalmos

60% pour les gastro et les gynécos !

et tout à l’avenant…

 

De surcroît la moitié (soit 30 à 40%) des chiffres  cités  pour ces spécialistes se retrouvent pour leur part  au dessus de 65 ans.
Ces chiffres se recoupent avec ceux des spécialistes en médecine générale.

 

Les solutions sont pourtant évidentes (cf les propositions récentes de l’URPS)

  • 1- Mettre en place une série d’avantages pour ceux qui parmi nous pourraient poursuivre leurs activités (baisse ponctuelles des cotisations, aides au secrétariat etc…)
  • 2- Mettre  en place des équipes de soins spécialisés afin de faciliter la coordination MG/SPE
  • 3- Accélérer la mise en place d’outils numériques permettant aux MG de disposer de possibilités de RV à court délai (48 hres ?)
  • 4- Modéliser et financer les assistants médicaux
  • 5- Investir dans l’installation des jeunes à partir de l’expression de leurs besoins organisationnels en facilitant notamment leur accès à des locaux aux normes, confortables pour un exercice médical de qualité : Sécuriser leurs parcours dans les établissements de soins
  • 6- Former des médecins, dans nos universités, en nombre suffisant et développer les stages en médecine libérale au cours de la formation.
  • 7 -Faciliter les remplacements au lieu d’y mettre des obstacles comme encore très récemment

Les tutelles sont pour l’essentiel dans une démarche contraire

 

Ces orientations générales sont une part importante de la solution face au désert médical qui s’aggrave dans notre département

 

Elles sont portés par UNION 93

Aidez nous à avancer dans cette direction

Participez à ce débat en commentant ces propositions et indiquez dans vos commentaires celles des solutions  qui vous semblent prioritaires.

 

Adhérez à UNION 93

 

 

Publié dans Actualités, Bulletins
2 5 août 2019

BULLETIN UNION 93 – AOÛT 2019

 

Avenir des retraites : Cela chauffe…

 

Cette fois c’est parti, nous savons maintenant quelles sont les intentions des décideurs concernant les retraites et particulièrement celles des médecins.

 

Petit rappel préalable

-Les médecins ont patiemment constitué des réserves (7 milliards d’euros) sur la retraite complémentaire (30 à 40% des retraites perçues) en prévision du choc démographique.( cotisation : 9.8% du revenu net).

-l’ASV (40 à 50% des retraites perçues) est la contrepartie de l’activité  en secteur I (cela entraîne la participation des caisses à la cotisation) (cotisation :1691€ pour le secteur I).

-le régime de base (20 à 30% des retraites) (cotisation : 8,23% des revenus).

-retraite moyenne des médecins :31 975€/an.

 

Quels sont les objectifs présentés

  • 1/ Sur le principe : égalité pour tous

un euro cotisé= le même revenu de retraite.
C’est donc la fin programmée des régimes particuliers ou spéciaux (mais aussi de la CARMF).

  • 2/ Concernant les cotisations

– Elles s’appuieraient sur les « revenus bruts » c’est-à-dire que la base de calcul se fera sur les revenus comprenant les cotisations !
– Son taux est de 28,94% jusqu’à 40 000€ puis de 12,94% jusqu’à 120 000€.
– S’y ajoute une cotisation de solidarité de 2,81% (non productrice de droits..) pour les hauts revenus : + de 120 000€).

  • 3/ Concernant l’ASV

Le système est équilibré du fait de la participation des caisses (2/3 pour le secteur I). C’est un acquis conventionnel qui est la condition au respect des tarifs secteur I. Toucher à l’ASV serait une remise en cause du respect des tarifs médicaux…

  • 4/ Concernant la retraite complémentaire

La récupération par le nouveau système, des réserves afin de combler le déficit abyssal des autres régimes constitue une provocation inacceptable. Il s’agit de 10% des revenus des professionnels ayant permis de constituer des réserves compte tenu de la démographie.

  • 5/ Cerise sur le gâteau; La gouvernance du nouveau système ne permettrait pas la participation des médecins ce qui laisse augurer des décisions particulièrement défavorables.

 

Il est donc très probable que le système des retraites des médecins va agoniser rapidement sauf en cas de mobilisation unitaire

NE LAISSONS PAS DÉTRUIRE NOTRE SYSTÈME DE RETRAITE
UNION 93 EST FAVORABLE A UNE RÉPONSE UNITAIRE DE TOUS LES MÉDECINS ET DE TOUS LES SYNDICATS DES SEPTEMBRE

 

Nous vous proposons donc une réunion à la Domus Medica, 2 rue adèle  93250 VILLEMOMBLE, le 10 Septembre à 20 hres 30,  pour discuter des moyens à mettre en oeuvre pour défendre la retraite des professionnels et participer à cette bataille fondamentale.

 

 

Rejoignez nous en adhérant à l’espace de liberté que représente UNION 93

 

Confraternellement,

                                                                                                               Le Président,

                                                                                                           Dr T. GOMBEAUD

 

Publié dans Actualités, Bulletins
24 juin 2019

BULLETIN AVRIL 2019

 

Les bons et les mauvais médecins

 

Avant, il y  avait les bons médecins :

Ceux qui étaient disponibles 24/24,

Ceux qui prenaient le temps d’écouter, de compatir d’accompagner, de prendre en charge dans tous les domaines,

Ceux qui appelaient leurs correspondants spécialistes pour leur proposer un dossier, voire qui passaient dire un mot à leur patient hospitalisé,

Et qui, pour finir avaient 500 personnes à leur enterrement

Mais ça, c’était avant…

 

Aujourd’hui  les bons médecins ce sont

Ceux qui sont correctement informatisés et mis à jour tous les mois,

Ceux qui sont reliés en temps réel avec leurs correspondants hospitaliers, ces derniers pouvant ainsi  leur proposer d’envoyer le patient aux urgences, «j’ai-plus-de-lit»

Ceux qui sont inscrits sur « doctolib », et qui n’ont de contact qu’électronique avec les confrères et les malades qui les consultent en fonction des délais ou des horaires de Rendez-Vous affichés , ainsi que de notations  aléatoires et qui, désormais, consultent à distance par internet.

Bien sur, ces bons médecins exercent en MSP*, dans une CPTS**, participent aux MMG*** et aux PTA****, vont aux FMC***** ou comptabilisent leur séances de formation à distance, ce qui leur permet d’augmenter leurs revenus à partir de forfaits, de primes, de prises en charges diverses et de plus en plus incompréhensibles..

Le modèle qu’on leur propose est de disposer « comme en Allemagne » d’une patientèle de plus de 3000 personnes dont ils ne peuvent se souvenir, ni du nom ni des conditions de vie… des patients consommateurs, de plus en plus exigeants, parfois agressifs, et qui, à leur décharge, ont des conditions de vie et de travail difficiles, parfois humiliantes, encadrés de petits ou de grands chefs méprisants, mais surtout qui sont atteints de poly-pathologies, majorées par l’âge et les conditions de vie.

 

Comment s’étonner alors des difficultés pour trouver un remplaçant à des conditions honorables, et à fortiori un successeur

Comment s’étonner des réticences à l’installation, mal compensées par les aides indiscutables des tutelles pour l’installation en zone fragile.

La loi santé arrive à son début d’application et ne va évidemment pas changer grand chose à nos problèmes quotidiens; Nous sommes les plus concernés et les plus à même de changer ces paradigmes ; Mais si nous restons isolés, rien n’est possible.

 

Venez discuter avec nous, intervenez dans ce débat et pour cela nous ouvrons une discussion sur ces thèmes cruciaux pour l’évolution de nos métiers

 

Rejoignez nous en adhérant à l’espace de liberté que représente UNION 93

 

Confraternellement,

                                                                                                               Le Président,

                                                                                                           Dr T. GOMBEAUD

 

*         MSP  : Maison de Santé Pluriprofessionnelle

**       CPTS : Communautés Professionnelles Territoriales de Santé

***     MMG : Maison Médicale de Garde

****   PTA : Plateforme Territoriale d’Appui

***** FMC : Formation Médicale Continue

Publié dans Actualités, Bulletins
2 avril 2019

BULLETIN AVRIL 2019

 

La loi  de santé est votée

Tout change ou rien ne change ??

 

Chers Confrères, Chers Amis,

 

Comme prévu, au-delà de la loi, ce sont les ordonnances et les décrets d’application qui fixeront les détails qui vont réguler la profession dans de brefs délais.

 

Je passe sur la fin du numerus clausus, symbole du bouleversement de la formation initiale des professionnels de santé

  • L’ensemble des études sera régionalisé.
  • Un premier cycle de formation en santé (et donc non spécifiquement médicale).
  • Un deuxième cycle qui sera en fait une évaluation de compétences pouvant être acquise par des non médecins.
  • Un troisième cycle dont la vocation sera de préparer une minorité à l’exercice hospitalier et spécifiquement régional pour les autres compensé par des statuts mixtes ville hôpital à définir…
  • Nouvelles compétences des infirmières, des pharmaciens etc… ils pourront vacciner, substituer, traiter (angines,cystites etc…).
  • Recertification obligatoire et périodique.
  • Les GHT* deviennent responsables de la situation sanitaires dans les territoires avec des projets territoriaux de santé (quelle place des médecins de ville et quel rôle de ces derniers dans les hôpitaux de proximité ???).
  • Création d’un espace numérique en santé.
  • Les  CPTS** (deux ou trois pour le 93) seront le seul cadre favorisé pour l’exercice médical.

 

Tous ces changements sont cruciaux, un bulletin ne peut suffire à les présenter tous  et nous organiserons en mai à la Domus Medica (rue Adèle) une présentation de cette loi mais déjà, il est évident qu’elle va profondément transformer notre activité (sans parler de nos retraites, également en question…).

 

Comme toujours seule l’activité syndicale permettra que notre voix soit entendue que les intérêts de nos patients qui se confondent de plus en plus avec les nôtres soient respectés !

 

En ces temps de rédaction de vos 2035.

 

Défiscalisez utile et

Adhérez à UNION 93

 

 

Confraternellement,

                                                                                                               Le Président,

                                                                                                           Dr T. GOMBEAUD

 

*      GHT  : Groupement Hospitalier de Territoire

**    CPTS : Communautés Professionnelles Territoriales de Santé

Publié dans Bulletins