Catégorie : Bulletins

5 mars 2018

Bulletin Mars 2018

 

Le Plan Régional de Sante (PRS) : une chance pour le 93 ??

 

Cher Confrère,

 

Le PRS arrive en fin de construction

Nous avons eu connaissance de cette ultime mouture  qui sera proche de la version définitive.

Que pouvons-nous en attendre ?

 

Le PRS (même s’il présente des points positifs) souffre de défauts structurels qui sont en partie liés à la méthodologie de sa conception qui rend très difficile :

  • le dégagement de priorités qui pourraient se concrétiser dans des actions spécifiques faciles à évaluer,
  • l’implication des professionnels du fait de l’absence d’objectifs concrets

Cela  rend l’interprétation du texte (300 pages) particulièrement complexe

 

Par ailleurs des pans entiers des besoins sont occultés ou intégrés dans un galimatias inutilisable voire complètement inadapté aux variables inhérentes aux diversités de situation en Ile De France (par exemple : le risque majeur de la démographie médicale s’oppose à la pauvreté des moyens proposés pour y remédier notamment au niveau régional) .

Enfin, les conditions de la généralisation du virage ambulatoire et le mode d’évaluation  envisagé restent problématiques  La prise de conscience des difficultés ne peut être à elle seule une solution

 

 

Cependant on note quelques points positifs :

  • la prise en compte des perspectives du grand Paris, et plus généralement l’intégration de la géographie dans la réflexion en santé doit être considérée comme positive.
  • La proposition (inclue dans le PRS) de susciter et de soutenir des expérimentations ou des actions initiées par les acteurs va (peut-être) permettre d’avancer sur des dossiers comme les parcours, les coordinations ville-hôpital ou ville-ville, ainsi que la prise en charge des parcours complexes. La fongibilité des financements (qui est évoquée) permettra de privilégier des projets dans ce sens si les professionnels sont impliqués dans ces programmes

 

Il existe de nombreux points inquiétants :

  • Un certain nombre de thèmes qui sont majeurs sont soit totalement absents (virage ambulatoire, santé au travail) ou simplement cités (démographie) sans que les moyens de remédier aux difficultés pratiques qu’elles induisent soient imaginés et à fortiori possiblement mises en place ; Dans ces domaines le PRS est une succession de vœux pieux déconnectés de la réalité
  • Le décloisonnement ville / hôpital est abordé uniquement dans le cadre des projets médicaux  qualifiés de « partagés » et ne semblent concerner que les GHT* : Rien n’est envisagé pour lutter contre ce cloisonnement en dehors cependant de l’amélioration de la communication et des systèmes d’information. La place des établissements privés dans ce cadre est mal définie

 

 

En conclusion

Sur le plan sémantique  l’analyse est intéressante du fait de l’utilisation majoritaire de l’infinitif :     améliorer, renforcer, accompagner… Cela, alors même que les propositions sont rarement détaillées précisément dans leur possible application.

p.ex « il est nécessaire d’augmenter le taux de couverture vaccinale » sans préciser le moins du monde les moyens à utiliser pour cela !

Ce PRS n’est donc pas une déception c’est une confirmation des difficultés à venir dans un contexte de resserrement budgétaire inéluctable. **

La fongibilité des financements (si elle peut se confirmer dans les faits) pourra, peut-être, limiter les conséquences de l’inévitable pression négative qui ne manquera pas de se porter sur les financements de programmes innovants.

Les professionnels auront donc la responsabilité de s’en emparer.

 

Sur le plan Départemental UNION 93 est le lieu de confrontation des opinions et des expérimentations

 

Participez à ces débats

 

Faites nous part de vos difficultés et de vos objectifs : Utilisez Twitter ou Facebook pour nous en parler ou contactez-nous directement…)

 

ET ADHEREZ à UNION 93 !

 

Confraternellement,

 

                                                                                                               Le Président,

 

                                                                                                           Dr T. GOMBEAUD

 

*    Groupements Hospitaliers de Territoire

** Même si son objet n’est pas de mettre en place un plan d’actions dans le cadre de la stratégie Nationale de santé mais de dégager des lignes prioritaires qui seraient privilégiées dans les cinq ans qui viennent. 

Publié dans Bulletins
11 janvier 2018

Bulletin Janvier 2018

 

Tout d’abord : bonne année à tous !

Même si les événements vont se succéder à grande vitesse en Seine Saint Denis en 2018 :

  • Disparition des services d’hospitalisation de J Verdier (cf quand Martin H organise la désertification )
  • Réorganisation du « GHTest » (regroupement envisagé des hôpitaux R Ballanger et Monfermeil (sans que Montreuil ait été mis initialement dans la confidence d’après nos informations !!)
  • Application du zonage des aides à l’installation (cf au fou,au fou l’agent) l’arrêté le mettant en place laisse cependant, après la bataille menée par l’ensemble des syndicats professionnels, un espace de liberté aux ARS pour en limiter l’effet *

*Il s’agit là d’ailleurs, de la preuve que des syndicats puissants peuvent limiter les dégâts provoqués par des fonctionnaires, peut être compétents mais bien éloignés du terrain.

 

  • Mais surtout mise en place du PRSII qui va profondément modifier la géographie sanitaire du Département

a/ regroupements hospitaliers (publics comme privés) en utilisant l’arme de destruction massive des autorisations d’activité, qui par exemple en matière de prise en charge du cancer vont baisser de 20% dans des délais très courts : Comment vont vivre nos chirurgiens ?

b/ accentuation de la pression sur les professionnels  afin de limiter les coûts induits) entraînant une aggravation prévisible des sanctions sur les médecins

 

c/ mise en place accélérée du virage ambulatoire (auquel nous sommes bien entendu favorables) mais qui devrait s’accompagner de la mise en place préalable d’un soutien actif aux professionnels de terrain ce qui est loin d’être le cas à ce jour ** (cf Virage ambulatoire en Seine Saint Denis : Quel impact ?)

 

Sur tous ces sujets le travail d’UNION 93 en lien avec le CTS a permis de proposer des modifications à ce PRS II***.

 

Tout ce travail va nécessiter la poursuite des activités d’UNION 93 et le renforcement du syndicat pour l’année qui débute

L’adhésion à UNION 93 est indispensable si vous désirez garder une source d’information précise sur ce qui se passe dans notre Département et agir afin de sauvegarder les principes fondamentaux de notre exercice

 

Adherez dés aujourdhui pour l’année 2018

 

 

                                                                                                               Le Président,

 

                                                                                                           Dr T. GOMBEAUD

 

 

**Une PTA (Plate forme Territoriale d’Appui)gérée par les professionnels est en phase de constitution pour 6 communes du 93

15 décembre 2017

    Chers Confrères, Chers Amis,

  

UNION 93 ne vit que grâce à ses adhérents

 

UNION 93 ne peut agir qu’en fonction du travail totalement bénévole de ses membres.

Mais la poursuite de son travail  nécessite la participation au moins financière des médecins du Département

 

Tout le travail d’information, qui passe par le site internet qui fait désormais référence en Ile de France n’est possible qu‘en fonction d’un budget équilibré.

 

Tout le travail de défense des professionnels attaqués par les tutelles, n’est envisageable dans la durée qu’avec un secrétariat à temps complet et des locaux spécifiques, ce qui représente un financement important 

 

Il en est de même pour les séances de formation continue, qui constituent un pôle d’attraction important pour les professionnels du 93.

 

La préservation de la spécificité « Seine Saint Denis » dans les discussions avec l’ARS, la Caisse, et toutes les autres tutelles concernant le travail des professionnels dans ce Département quel que soit leur mode d’exercice, nécessite la participation, au minimum financière, de tous  les médecins du 93 …

 

Ne croyez pas que les syndicats sont éternels, et croyez bien que s’ils disparaissent la pérennité de notre métier risque de disparaître très rapidement dans sa forme actuelle.

 

AIDEZ-VOUS

 

DEFISCALISEZ UTILE

 

 EN ADHERANT AU SYNDICAT MAJORITAIRE DANS LE 93 :

 

 – REGROUPANT LES MEDECINS SPECIALISTES EN MEDECINE GENERALE COMME LES SPECIALISTES D’ORGANE

 

– REGROUPANT LES MEDECINS EN CABINET (ISOLES OU EN GROUPE) COMME CEUX QUI TRAVAILLENT EN ETABLISSEMENT

 

-REGROUPANT CEUX QUI CUMULENT L’ACTIVITE ET LA RETRAITE COMME LES JEUNES INSTALLES

 

ADHEREZ A UNION 93

 

                                                                                                               Le Président,

 

                                                                                                           Dr T. GOMBEAUD

Publié dans Bulletins
21 novembre 2017

Quand Martin H. organise la désertification médicale en Seine Saint Denis

 

Nouvelle étape de la « modernisation » de l’hôpital public et de l’APHP dans l’est parisien :

 

L’hôpital Jean Verdier va voir disparaître ses lits pour être transformé en super centre de santé : 15 consultations de spécialités médicales et (ou) chirurgicales, ainsi que le transfert du CMS de Bondy (pour les MG) intégré ou positionné devant l’ancien hôpital va assurer, au moins, l’emploi des salariés qui refuseront de quitter le site pour d’autres structures de l’APHP.

Le pôle mère-enfants (objet de financements considérables ces dernières années) sera  « transféré » sur Avicenne…

Les urgences qui seront maintenues sur le site ne disposeront pas de lits d’aval mais sans doute d’un « service porte » qui ne servira que de gare de triage destinée à servir de file d’attente pour une hospitalisation qui se fera, quand cela sera possible et là où cela sera possible …

Le plateau technique sera maintenu et ouvert de façon « préférentielle aux Bondynois » ce qui ouvre la porte à une sélection « géographique » des patients ???

 

On marche sur la tête !!!

 

Cette affaire amène à quelques réflexions

 

1/ Le choix économique, qui prévaut manifestement dans cette opération et qui semble théoriquement cohérent, dans le contexte actuel de  diminution de l’offre d’hospitalisation classique de soins a manifestement été fait, sans aucune étude d’impact sur l’offre  de soins en général sur le territoire.

2/ On peut légitimement craindre la diminution accélérée de toute offre médicale de proximité,  sur la commune particulièrement sur Bondy Nord déjà en grande difficulté démographique !

En effet, quelle est la structure médicale (quel que soit son mode de fonctionnement) qui pourra envisager une installation ou une succession sur cette commune, voire au-delà, sur les communes voisines. Ce déficit ne pourra pas être compensé par la création de six ou sept consultations supplémentaire de l’hôpital, notamment au regard des spécialités concernées**

 

C’est l’organisation d’un désert médical aggravé qui se met en place

 

On assiste là, une fois de plus, à des choix conditionnés par les difficultés économiques sans que quiconque se soucie de l’offre de soins de proximité !!

Il semble que les décideurs n’aient manifestement pas compris, que l’accès aux soins est aujourd’hui conditionné, à la proximité de l’offre.

Il faut rappeler que dans ce département, 90% des actes sont réalisés au tarif sécu et 50% en 1/3 payant  par les professionnels libéraux ! (chiffres CPAM)

Il reste 80  praticiens libéraux à Bondy dont une vingtaine de spécialistes.

Leur disparition programmée par cette opération, va inévitablement entraîner une difficulté majeure d’accès aux soins pour la population

Enfin le nouveau zonage, qui déterminera les aides régionales à l’installation, et qui exclue de fait la totalité des communes de Seine Saint Denis (même s’il est prévu que les ARS pourront au moins en modifier en partie l’application), est la cerise sur le gâteau qui couronnera la disparition de la médecine de proximité de cette commune et au-delà…

 

« Au fou, au fou l’agent » disions-nous à propos de ce zonage…

Nous pouvons constater que  la maladie s’étend…

 

Il est urgent que les médecins de ce département nous rejoignent plus massivement, pour  faire passer le message de notre refus de ces décisions arbitraires.

Rejoignez et adhérez à UNION 93.

 

 

                                                                                                               Le Président,

                                                                                                           Dr T. GOMBEAUD

 

 

Bulletin d’adhésion
** Addictologie Médecine Infectieuse Rhumatologie
Publié dans Bulletins
17 octobre 2017

Chers Confrères, Chers Amis,

 

Enfin la ministre Mme BUZIN a levé le secret sur son plan de lutte contre les déserts médicaux…

 

Autant sa volonté de mettre en place une stratégie globale en faveur de la prévention nous apparaît comme positive autant elle est sur ce sujet des déserts médicaux en dessous des besoins ;

 

Il  faut dire que les moyens qu’elle se donne semblent l’amener à des propositions bien dérisoires …. Elle semble  en effet prête à  mobiliser ses services  mais cela commence mal :

 

1/ Elle confirme la publication imminente d’un  nouveau zonage qui va conditionner les aides publiques à l’installation (cf. notre avis sur ce sujet dans l’article publié sur le site d’ UNION 93 « Au fou, Au fou l’agent »….).

Je vous rappelle en résumé qu’aucune commune du Seine Saint Denis ne sera éligible à  cette aide sauf intervention spécifique de l’ARS.

 

2/ Au-delà de l’aspect financier qui ne constitue qu’un élément du problème de la non installation des jeunes, UNION 93 propose quelques pistes de travail qui nous semblent indispensables et qui sont résumées dans un court texte repris sur le site (proposition de la Seine Saint Denis …)

La ministre nous retrouve d’ailleurs sur quelques éléments mais on peut noter la faiblesse que constitue sa priorité semble-t-il exclusive concernant le soutien aux maisons de santé pluri disciplinaires et aux CMS en oubliant de préserver l’existant (les cabinets libéraux !) qui représentent 90% des actes médicaux du premier recours dans notre département

 

C’est dommage

C’est en effet une occasion manquée de prise en charge globale de ce problème majeur qui est bien sur l’urgence absolue en matière d’accès aux soins ;

 

Le deuxième point de ce projet est la télémédecine, certes c’est sans doute l’avenir mais aujourd’hui sa généralisation est bien lointaine  sa mise en place pratique totalement prématurée du fait des obstacles majeurs à sa réalisation concrète sur lesquels nous reviendrons dans les semaines à venir.

 

L’URPS est d’ailleurs en train d’avancer sur ce sujet pour ce qui concerne le Seine Saint Denis.

Des moyens importants seront mis en place sur quelques communes du centre du Département en se limitant au soutien logistique des professionnels qui en exprimeront le besoin. Si les crédits nécessaires sont au rendez-vous cela constituera une avancée.

 

Les faits sont têtus,

La crise démographique est majeure.

Les moyens qui se mettent en place sont en deçà des besoins.

Seuls les professionnels regroupés peuvent inverser ce processus.

 

Rejoignez UNION 93.

                                                                                                               Le Président,

                                                                                                           Dr T. GOMBEAUD

Publié dans Bulletins
14 septembre 2017

 

 

 

Chers Confrères, Chers Amis,

 

 

La rentrée s’annonce difficile dans tous les secteurs de la vie sociale.

Pour ce qui concerne l’évolution de nos métiers, il apparaît en cette période d’attente des décisions de notre nouvelle ministre, que les difficultés d’exercice de notre profession notamment dans le Département ne vont pas s’améliorer.

 

 

Depuis la rentrée, nous intervenons tous azimuts

  • Pour aider un confrère à qui un organisme de logement social vient de résilier son bail alors qu’il est en pleine zone sensible  et sans motif connu ???
  • pour un autre à qui la caisse demande un remboursement pour cotation fautive mais sans respecter les règles conventionnelles de la commission des conflits.
  •  pour protester (par le biais du CST*) contre les modifications des aides à l’installation des jeunes qui, (si elles s’appliquent) verront une installation à Versailles ou Montfort l’Amaury soutenue financièrement par les tutelles de façon plus importante qu’à Bobigny ou Clichy – Cf. Publication du CTS Au fou, Au fou l’Agent !

 

On se demande parfois ce qui passe dans les têtes d’œuf de nos fonctionnaires

C’est une mutation majeure qui est en cours nous en voyons tous le début des effets quelque soit  notre mode d’exercice en cabinet  simple ou en groupe quel que soit le statut de ce dernier

Dans ce cadre le 93 a des préoccupations spécifiques des missions particulières à défendre.

 

UNION 93 grâce au caractère unitaire de son action dispose d’une représentativité unique dans le pays

 

UNION 93 a besoin de maintenir cette représentativité grâce à vos adhésions

 

 

                                                                                                               Le Président,

                                                                                                           Dr T. GOMBEAUD

 

*Conseil Territoriale de Santé

Publié dans Bulletins | Mots clés: , ,