Catégorie : Non classé

30 janvier 2018

DPC 2018 : Les formations proposées

 

Cher Confrère,

Union FMC 93, organisme de FMC, vous propose ses DPC :

 

Le 24 Mars 2018 : Le bon usage de l’imagerie médicale.

L’imagerie est un outil souvent utile, parfois indispensable, mais parfois aussi inutile et dangereux. A cet égard, la radioprotection des patients est une obligation légale. Un examen n’est utile que s’il est susceptible de modifier la prise en charge du patient. La multiplication des examens peut-être dangereuse.

A impact clinique identique, il convient de privilégier les techniques non irradiantes. La pertinence des stratégies médicales est une caractéristique essentielle du bon exercice de la médecine.

A l’issue de la formation les participants seront capables de :

– Utiliser le guide du bon usage des examens d’imagerie médicale pour choisir l’examen
– Le plus adapté à la pathologie du patient
– Le moins irradiant
– Présentant le meilleur rapport coût / efficacité
– Donner les infos cliniques indispensables sur le patient au radiologue.

 

Le 1er Juin 2018 : Le Bon Usage des Examens Biologiques

Cette formation destinée à tous les médecins vise à adapter la prescription selon les recommandations
des sociétés savantes en fonction de la pathologie présentée et/ou recherchée de façon à :

• Éviter les prescriptions inutiles
• Être exhaustif selon la pathologie présentée en n’oubliant pas un examen incontournable
• Savoir interpréter les résultats
• Pouvoir surveiller une pathologie identifiée
• Réaliser une mise à niveau

A l’issue de la formation, chaque stagiaire devra avoir intégré l’importance du dialogue clinico-biologique et actualisé les recommandations des sociétés savantes concernant les onze mises au point biologiques.

• Mettre en lumière la nécessité et l’importance du dialogue clinico-biologique
• Actualiser la conduite à tenir devant chacun des onze bilans biologiques étudiés
• Améliorer de façon importante les comportements et les pratiques

 

Le 22 Juin 2018 : Le bon usage des antibiotiques : Vaincre l’antibiorésistance !

Après une baisse significative de la consommation d’antibiotiques entre 1999 et 2004, cette dernière est repartie à la hausse depuis 2005.
Parallèlement le nombre de substances actives antibiotiques disponibles diminue en raison de la non-apparition de nouvelles molécules (baisse de 18% du nombre de molécules entre 2000 et 2012).
L’émergence de la résistance aux antibiotiques est un problème de santé publique majeure depuis ces 20 dernières années. La situation est particulièrement préoccupante pour les entérobactéries avec l’émergence de souches productives de bêta-lactamases à spectre étendu, favorisée par l’utilisation d’antibiotiques à large spectre.
Le CDC (Center for Disease Control and Prevention) et l’ECDC (centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies) rapportent plus de 20 000 morts par an liés à cette résistance.

En France les antibiotiques font partie des médicaments les plus prescrits, particulièrement chez les enfants (2 à 3 fois plus que pour les adultes).
De plus sur le long terme les modifications des microbiotes sont susceptibles d’augmenter le risque d’atopie et de maladies inflammatoires du tube digestif.
Le problème majeur reste l’impact des antibiotiques sur les résistances bactériennes. Cette résistance impose de réduire de façon massive les prescriptions d’antibiotiques :
– En limitant leur utilisation aux situations où ils ont fait la preuve de leur efficacité
– En réduisant au maximum l’incertitude diagnostique à l’aide d’une analyse clinique rigoureuse systématique et l’utilisation de tests de diagnostic rapide (CRP, bandelette urinaire, streptotes

t, VRS……)
– En évitant d’utiliser les classes d’antibiotiques les plus sélectionnantes des bactéries multi-résistantes au sein de la flore fécale
– En diminuant l’utilisation des céphalosporines (et des quinolones) au profit de l’amoxicilline afin de freiner l’augmentation des BLSE.

 

Pour vous inscrire :

 

  • Le bon usage de l’imagerie médicale

Samedi 24 Mars 2018, Journée 9H00-17H30

Adresse : 2 Rue Adèle – 93250 Villemomble

Expert(s) :
– Dr Florence LAIR – Radiodiagnostic et imagerie médicale à Paris (75)

Organisateur(s) :
– Dr Guislain RUELLAND – Médecin généraliste à Livry Gargan (93)

Médecins Généralistes

Référence action : 14221800002 – Session N°3

Lien internet : http://www.evolutisdpc.fr/seminaires/6237-le-bon-usage-de-l-imagerie-medicale

Coût du programme ANDPC : 980 €         Indemnisation médecin : 315 €

 

  • Le Bon Usage des Examens Biologiques

Vendredi 1er Juin 2018 – Journée 9H00-17H30

Adresse : 2 Rue Adèle – 93250 Villemomble

Organisateur(s) :
– Dr Guislain RUELLAND – Médecin généraliste à Livry Gargan (93)

Toutes spécialités

Référence action : 11871800013  – Session N°2

Lien internet : http://www.evolutisdpc.fr/seminaires/6223-bon-usage-des-examens-biologiques

Coût du programme ANDPC : 980 €         Indemnisation médecin : 315 €

 

  • Le bon usage des antibiotiques : Vaincre l’antibiorésistance!

Vendredi 22 Juin 2018 – Journée 9H00-17H30

Adresse : 2 Rue Adèle – 93250 Villemomble

Expert(s) : 
– Dr Raouf GHOZZI – Médecine Interne à Toulouse (31)

Organisateur(s) :
– Dr Guislain RUELLAND – Médecin généraliste à Livry Gargan (93)

Toutes spécialités

Référence action : 14221800005  – Session N°2

Lien internethttp://www.evolutisdpc.fr/seminaires/6236-le-bon-usage-des-antibiotiques-vaincre-l-antibioresistance

Coût du programme ANDPC : 980 €         Indemnisation médecin : 315 €

 

Modalités d’inscription aux programmes DPC :

  1. Vous connecter à votre espace personnel sur le site www.mondpc.fr à l’aide de votre identifiant et votre mot de passe*
  2. Indiquer la Référence Action communiquée ci-dessus, dans la rubrique « Recherche actions » et cliquer sur « Rechercher »
  3. Cliquer sur Détail Action de DPC en haut à droite de la page
  4. Descendre en bas de page et cliquer sur le bouton « S’inscrire » à la session correspondante.
  5. Cliquer sur « Valider« 

 

Dès cette démarche réalisée, vous serez PRE-inscrit et recevrez un message de notre organisme de formation vous invitant à compléter votre dossier d’inscription (feuille de soins barrée, chèque d’adhésion de 30€ et chèque de caution de 230€ à l’ordre de notre association ACFM ou FORMUNOF).

Une fois l’action confirmée, vous recevez, par email, une convocation contenant notamment les horaires et le programme détaillé.

A l’issue de cette action de formation, une attestation de participation DPC ainsi qu’une facture d’adhésion vous seront adressées.

 

 

Vous pouvez également consulter le programme de nos formations FMC :

Formation FMC 2018

 

27 décembre 2017

PLANÈTE MÉDECINS : « 

Télémédecine : aujourd’hui et demain »

La télémédecine est en train d’exploser partout et de façon désordonnée. Il appartient à la CSMF de l’organiser et de mettre en place une prise en charge par l’assurance maladie. Difficile de tout financer, mais la téléconsultation et la télé-expertise doivent être priorisées. Il est clair que ce qui est prévu par le PLFSS cette année n’est qu’une première étape dans l’évolution importante à venir de l’exercice de notre métier.
– Quels sont les domaines où la téléconsultation a démarré ?
– Quels enseignements en tirer ?
– Comment professionnaliser la télé-expertise ?

 

 

Emission animée par le Dr Sophie Lemonier
Et présentée par le Dr Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF

Invités :
–  Dr Patrick Gasser, gastro-entérologue à Nantes, président de l’UMESPE CSMF
–  Dr Sophie SIEGRIST, professeur associé des universités, médecin généraliste à Le-Ban-Saint-Martin (Moselle), conseiller pour l’ARS Lorraine sur l’hospitalisation à domicile

Publié dans Non classé
6 novembre 2017

 

Vote du budget de la Sécurité Sociale: Quels changements  pour les médecins

 

 

 

L’ASSEMBLÉE NATIONALE A VOTE  EN PREMIÈRE LECTURE LE PROJET DE LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE POUR 2018.

 

Pas de surprise pour le premier budget social d’Agnès BUZYN

 

Ce texte était en grande partie contenu dans les réformes prévues par le candidat Macron

 

 

CSG

Principale nouveauté, la bascule vers la  CSG des cotisations sociales  de vos salariés.

L’objectif est de diminuer le poids du financement de la Sécurité Sociale par les actifs, afin de valoriser le travail. Cela passe par une hausse de 1,7 point de la CSG, (qui pèse aussi sur les retraités).

Elle sera compensée pour les actifs salariés par une baisse des cotisations salariales, représentant 7 milliards d’euros de gain de pouvoir d’achat pour cette catégorie d’actifs.

Les actifs non salaries ne sont, bien sûr pas concernés…

Les 8 millions de retraités (dont les médecins) dont le revenu fiscal dépasse 14.404 euros par an (soit la majorité d’entre eux) seront perdants.

La baisse d’un tiers de la taxe d’habitation pour 80 % des Français etant liée au  seuil de 17 500€ne touchera pas non plus la majorité de nos confrères actifs ou retraités

 

La promesse de compensation négociée par nos syndicats Nationaux n’a pas encore abouti! La prise en charge d’une partie des cotisations vieillesse serait limitée au secteur I ne concernerait que ceux exerçant en zone sous dense

Mais quand on voit la redéfinition des communes bénéficiant des aides à l’installation (nouveau zonage dans lequel aucune commune du 93 n’est impliquée) il y a de quoi être inquiet (cf article : Au Fou, Au Fou l’Agent!)

 

CICE

Le crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) qui concerne tous ceux qui ont un ou plusieurs salariés va être transformé en baisse des charges patronales pérenne à partir de 2019, après en avoir abaissé le montant de 7 % à 6 % en 2018. Les charges seront réduites à presque rien au niveau du SMIC. L’effet d’allègement en sera accentué jusqu’à 1,4 SMIC.

 

Vaccins

Le nombre de vaccins obligatoires pour les enfants avant l’âge de 2 ans va passer de 3 à 11, afin de lutter contre le refus croissant de la vaccination.

Il n’y aura pas de sanction pour les parents récalcitrants, mais pas d’exceptions non plus.

Les enfants qui n’auront pas été vaccinés ne pourront pas rentrer à l’école ou en crèche.

 

Tiers payant

Le tiers payant généralisé n’aura finalement pas lieu le 30 novembre. (Contrairement à ce qui avait été prévu par la loi santé de 2015).

Un amendement gouvernemental a supprimé l’obligation du 1/3 payant dans tous les cabinets médicaux et pour tous les patients cette année mais maintient l’obligation pour les patients disposant de la CMU et de l’AME, la maternité et  les maladies de longue durée.

L’objectif de la généralisation n’est pas abandonné, mais un nouveau calendrier devra être négocié. La ministre a répété mercredi sa volonté de poursuivre dans cette voie dès que les problèmes techniques auront été résolus.

Publié dans Non classé
23 octobre 2017

Formation Jeudi 9 Novembre : Dermatologie pédiatrique au cabinet

 

Intervenant : Dr Maud Steff-Naud

Animateur : Dr Jean-Luc Fontenoy

Accroche :      Les boutons des enfants « démangent » la famille et le médecin.

18 octobre 2017

Un Plan pour lutter contre les déserts médicaux …

 

Notre président le Dr Thierry GOMBEAUD répondait aux question de Nelly DAYNAC sur CNews Vendredi 13 Octobre.

 

 

 

 

 

Publié dans Non classé