Le 28 Mai 2021 :

Prise en charge des cancers urologiques en médecine générale :
Dépistage, diagnostic et orientation

 

DESCRIPTIF DETAILLE

 

Mise en œuvre des méthodes HAS :

Il s’agit d’une action de formation cognitive en une seule étape qui comporte 3 phases :
– Une phase d’analyse de pratique dite réflexive par brainstorming, jeu de rôle ou l’étude de cas cliniques apportés par les participants eux-mêmes ou rédigés par l’équipe pédagogique.
– Une phase d’analyse et de discussion permettant de faire le point sur les écarts ou les différences de connaissances et de pratiques.
– Une phase de renforcement des connaissances, par l’expert, sur les écarts de connaissances, de pratiques ou de comportement constatés au cours au cours des 2 premières phases. La discussion avec l’expert porte sur la recherche d’une meilleure adéquation aux recommandations existantes.

Rappel des objectifs pédagogiques 

A l’issue de cette action, les participants devront être capables de :
1) Proposer un dépistage individuel du cancer de la prostate
2) Améliorer la pertinence de la prescription de l’IRM de la prostate
3) Identifier les symptômes évocateurs d’un cancer des voies urologiques
4) S’approprier

 

Pour vous inscrire :

  • Pathologies inflammatoires rhumatismales (RIC)

Vendredi 2 Avril 2021 – Journée 9H00-17H30

Adresse : 2 Rue Adèle – 93250 Villemomble

Expert(s) : 
-Dr Jean Pierre BERBERIAN – Médecine interne – Hôpital Saint Antoine ( Hôpitaux Universitaires de l’Est Parisien)

-Dr Thierry BOUILLET – Médecine interne – Hôpital Saint Antoine ( Hôpitaux Universitaires de l’Est Parisien)

Organisateur(s) :
– Dr Guislain RUELLAND – Médecin généraliste à Livry Gargan (93)

– Dr Michaël NEMORIN – Médecin généraliste à Gagny (93)

Toutes spécialités

Référence action : 14222100016  – Session N°1

Lien internet :

Coût du programme ANDPC : 980 €         Indemnisation médecin : 315 €

 

Modalités d’inscription aux programmes DPC :

  1. Vous connecter à votre espace personnel sur le site www.mondpc.fr à l’aide de votre identifiant et votre mot de passe*
  2. Indiquer la Référence Action communiquée ci-dessus, dans la rubrique « Recherche actions » et cliquer sur « Rechercher »
  3. Cliquer sur Détail Action de DPC en haut à droite de la page
  4. Descendre en bas de page et cliquer sur le bouton « S’inscrire » à la session correspondante.
  5. Cliquer sur « Valider« 

 

Dès cette démarche réalisée, vous serez PRE-inscrit et recevrez un message de notre organisme de formation vous invitant à compléter votre dossier d’inscription (feuille de soins barrée, chèque d’adhésion de 30€ et chèque de caution de 230€ à l’ordre de notre association ACFM ou FORMUNOF).

Une fois l’action confirmée, vous recevez, par email, une convocation contenant notamment les horaires et le programme détaillé.

A l’issue de cette action de formation, une attestation de participation DPC ainsi qu’une facture d’adhésion vous seront adressées.

 

Le 2 Avril 2021 :

Juste prescription de l’imagerie en médecine générale

 

DESCRIPTIF DETAILLE

 

Rappel des objectifs :

A l’issue de la formation, les participants seront capables de :
1- Assurer une prescription pertinente de l’imagerie en médecine générale en fonction de la pathologie suspectée
2- S’interroger et donc prévenir les risques liés aux Radiations Ionisantes (RI) en évitant les prescriptions inutiles ou inappropriée
3- Justifier les demandes d’examens radiologiques, en particulier pour les femmes enceintes
4- Donner les infos cliniques indispensables sur le patient au radiologue afin de bien orienter l’examen et ainsi éviter la conversion de prescription
5- Utiliser le guide du bon usage des examens d’imagerie médicale pour choisir l’examen :
o Le plus adapté à la pathologie du patient
o Le moins irradiant
o Présentant le meilleur rapport coût / efficacité

 

Pour vous inscrire :

  • Pathologies inflammatoires rhumatismales (RIC)

Vendredi 2 Avril 2021 – Journée 9H00-17H30

Adresse : 2 Rue Adèle – 93250 Villemomble

Expert(s) : 
-Dr Vincent BARRAU – Médecine interne – Hôpital Saint Antoine ( Hôpitaux Universitaires de l’Est Parisien)

Organisateur(s) :
– Dr Guislain RUELLAND – Médecin généraliste à Livry Gargan (93)

– Dr Michaël NEMORIN – Médecin généraliste à Gagny (93)

Toutes spécialités

Référence action : 14222100008 – Session N°1

Lien internet :

Coût du programme ANDPC : 980 €         Indemnisation médecin : 315 €

 

Modalités d’inscription aux programmes DPC :

  1. Vous connecter à votre espace personnel sur le site www.mondpc.fr à l’aide de votre identifiant et votre mot de passe*
  2. Indiquer la Référence Action communiquée ci-dessus, dans la rubrique « Recherche actions » et cliquer sur « Rechercher »
  3. Cliquer sur Détail Action de DPC en haut à droite de la page
  4. Descendre en bas de page et cliquer sur le bouton « S’inscrire » à la session correspondante.
  5. Cliquer sur « Valider« 

 

Dès cette démarche réalisée, vous serez PRE-inscrit et recevrez un message de notre organisme de formation vous invitant à compléter votre dossier d’inscription (feuille de soins barrée, chèque d’adhésion de 30€ et chèque de caution de 230€ à l’ordre de notre association ACFM ou FORMUNOF).

Une fois l’action confirmée, vous recevez, par email, une convocation contenant notamment les horaires et le programme détaillé.

A l’issue de cette action de formation, une attestation de participation DPC ainsi qu’une facture d’adhésion vous seront adressées.

 

UNION 93 regroupe sur ce Département la CSMF, le SML et AVENIR SPE, toutes spécialités confondues y compris bien sûr, la médecine générale. UNION 93 a vocation à représenter la totalité des professionnels du Département. UNION 93 parvient à rassembler et coordonner des opinions diverses au niveau Départemental en assimilant la diversité des exercices en Seine Saint-Denis.

 

 

 

 

BULLETIN UNION 93 – JANVIER 2021

 

Chers amis, chers confrères

2020 a été une année exceptionnelle par son caractère tragique.
Les médecins du département ont assumé leurs responsabilités, avec notamment un taux de morbidité comme de mortalité malheureusement très élevé chez les professionnels de Seine-Saint-Denis.

La bataille contre la COVID nécessite aujourd’hui la participation de tous à la mise en place de la vaccination, pour laquelle les médecins auront une place centrale et cela va être un élément essentiel des activités des médecins de ville pour les mois à venir.

Le problème est bien sur le mode d’organisation qui va être mis en place.

Tout doit être fait, pour éviter la catastrophe qu’ont représenté les vaccinodromes de la campagne contre H1N1 de sinistre mémoire.

Les professionnels du 93 se sont donnés un outil sous la forme de l’APTA 93 qui va jouer un rôle central dans cette bataille *.
Un premier Webinaire 93 se tiendra le 7/01/21 **, qui permettra d’une part de remettre les choses en place concernant la vaccination (pour ceux qui doutent encore de son intérêt), d’autre part de proposer des solutions pratiques dont le but est de simplifier sa généralisation.
L’APTA dont le siège est situé 2 rue Adèle – 93250  Villemomble est bien entendu une structure pluri-professionnelle totalement indépendante des tutelles, des hôpitaux ou des groupes de cliniques et vise à favoriser les liens entre toutes ces structures et de servir de force de proposition pour l’ARS et la caisse, avant qu’on nous impose des choix contraires aux intérêts des confrères comme de la population.

UNION 93 joue pleinement son rôle en participant à la réflexion en cours concernant cette vaccination, dont la généralisation apparait déjà comme complexe .
Le bureau d’UNION 93 est ouvert à toutes les propositions d’où qu’elles viennent et son prochain bureau dans 10 jours, permettra de faire part des réactions du terrain et de proposer des solutions .
– Modalités des consultations préalables (simplification ??).
– Geste vaccinal regroupé au cabinet une fois par semaine du fait du conditionnement par cinq du vaccin et de ses obligations de conservation ou bien réalisation par une infirmière selon des modalités à préciser ?
– Simplification de l’outil informatique de la déclaration vaccinale ?

Toutes les idées sont sur la table, nous attendons les vôtres !
L’objectif est que la PREVENTION n’échappe pas aux libéraux !

Les tutelles ont sans doute leur idée sur la question, l’urgence est de proposer des solutions respectant les modes d’activités spécifiques des médecins libéraux.

 

Réagissez à ce bulletin
Faites nous part de vos préoccupations et de vos propositions éventuelles en ouvrant ce débat

   Et bien sur, très bonne année 2021   

ADHÉREZ A UNION 93

                                                                                                                Le Président,

                                                                                             Dr T. GOMBEAUD

 

 

* APTA : Association Plateforme Territoriale d’Appui
** Lien informatique webinaire (conférence web)

Responsabilité médicale

Accroche : L’erreur médicale n’est pas toujours une faute.

 Intervenants : Dr Guislain RUELLAND et Dr Michaël NEMORIN

 

Pour vous inscrire :

Formulaire d’inscription Interne

Formulaire d’inscription Visioconférence (gratuite pour les médecins adhérent à UNION 93)

Notre formation peut être suivie à distance. Un mot de passe vous sera transmis par mail pour pouvoir participer à celle-ci.

 

 

Pour vous participer :

ID de réunion 87584710522
Sujet Formation Jeudi 14 Janvier 2021
Statut de la réunion Waiting - Not started

Une actualisation est nécessaire pour modifier le statut.

Heure de début jeudi janv. 14, 2021 20:30
Fuseau horaire Europe/Paris
Durée 120
Joignez-vous à la réunion via l'application Zoom Rejoindre
Inscrivez-vous via votre navigateur web Rejoindre

Les aides financières pour les professionnels de santé

Pour accompagner les professionnels impactés par la crise sanitaire actuelle, différents dispositifs d’aide financière ont été mis en place par l’État, les organismes professionnels et les acteurs bancaires. Tour d’horizon non exhaustif.

Les mesures de soutien spécifiques aux professionnels de santé

Les aides de l’Assurance maladie (CPAM) pour les libéraux en perte d’activité

La CNAM (Caisse nationale d’assurance maladie) continue de prendre en charge, dans certains cas et de manière dérogatoire, les indemnités journalières des professionnels de santé libéraux ayant dû interrompre leur activité professionnelle. Elle le fait en alignant les modalités sur celles appliquées aux salariés et travailleurs indépendants. Ces indemnités sont d’un montant journalier de 72 € pour les professions paramédicales et 112 € pour les pharmaciens et professions médicales.

La procédure à suivre varie selon la situation amenant le professionnel de santé à interrompre son activité professionnelle.
Sont concernés :

  • les professionnels de santé dont le diagnostic d’infection à Covid-19 a été posé cliniquement ou biologiquement
  • les professionnels de santé en arrêt pour garde d’enfants
  • les professionnels de santé vulnérables (selon des critères qui ont évolué au 1er septembre 2020)

Pour plus de détails, > Covid-19 : le point sur la prise en charge des IJ des professionnels de santé libéraux

 

Pour rappel, le ministère de la Santé a mis en oeuvre une aide financière destinée à compenser les charges de fonctionnement des professionnels de santé libéraux conventionnés dont l’activité s’est effondrée en raison du confinement.  Jusqu’au 31 juillet 2020,  il était possible de saisir sur le portail AmeliPro une demande d’avance au titre de l’indemnisation de perte d’activité.

>  En savoir plus sur la compensation de la perte d’activité par Ameli

 

Les mesures des caisses de retraite des professions de santé

Depuis le début de la crise sanitaire, la  CARMF a mis en place d’importantes mesures d’aide aux médecins cotisants :

  • le report sur 2021 de trois mois de prélèvements de cotisations (avril, mai et juin) ;
  • la suspension du calcul des majorations de retard et des procédures d’exécution en cours ;
  • la prise en charge des médecins pendant toute la durée de l’interruption d’activité liée au Covid-19, et ce dès le premier jour d’arrêt de travail ;
  • la prise en charge aussi bien des médecins libéraux malades du coronavirus, que des médecins en situation fragile (grossesse, pathologies à risque) ;
  • le versement d’une aide variant de 67,54 € à 135,08 € par jour selon la classe de cotisation applicable, s’ajoutant aux 112 € versés par l’Assurance maladie.

Le Conseil d’administration de la CARMF a également décidé, lors de ses réunions du 15 mai et 20 juin 2020, l’octroi d’une aide aux cotisants, nette d’impôt et de charges, dont le montant peut atteindre plus de 2 000 € :  500 € sur le régime complémentaire ; 876 € (50 % de la cotisation forfaitaire) sur l’ASV ; 631 € (cotisation de la classe A) sur le régime invalidité-décès.

Cette mesure vient en diminution des sommes restant dues au titre des cotisations 2020, sans réduction des droits à retraite pour les cotisants actifs non retraités.

> Voir le communiqué de la CARMF

Entraide ordinale

Dans un communiqué du 19 mai 2020, le Conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM) annonce allouer une enveloppe supplémentaire de 4 millions d’euros à l’entraide ordinale pour soutenir les médecins. Le CNOM invite tout médecin qui ferait face à des difficultés liées à la pandémie à se rapprocher de la commission nationale d’entraide, en téléchargeant un dossier d’entraide.

 

Une prime exceptionnelle pour les personnels hospitaliers

Afin de reconnaître pleinement la mobilisation des agents du système de santé publique, une prime exceptionnelle est attribuée à l’ensemble des professionnels des établissements publics de santé, des hôpitaux des armées et de l’Institution nationale des Invalides quelle que soit leur filière professionnelle et quel que soit leur statut.

Le montant de la prime s’élève à :

  • 1 500 euros pour les professionnels des établissements situés dans les départements les plus touchés par l’épidémie, ceux impliqués dans la lutte contre le Covid-19 dans un certain nombre d’établissements du reste du territoire et ceux relevant du ministère des armées et de l’Institution nationale des invalides
  • 500 euros pour ceux des établissements des autres départements.

 

Les mesures générales accessibles aux professionnels de santé

Un fonds de solidarité national pour compenser la baisse de chiffre d’affaires

Pour aider les professionnels frappés par la crise du Covid-19 (TPE, indépendants, micro-entrepreneurs), l’État et les régions ont mis en place un fonds de solidarité dédié.

Qui est concerné par le fonds de solidarité national ?

Sont éligibles à cette aide exceptionnelle toutes les structures ayant un effectif inférieur ou égal à 10 salariés, ayant débuté leur activité avant le 1er février 2020 (sans avoir déclaré de cessation de paiement avant le 1er mars 2020) et réalisé, sur le dernier exercice, un CA de moins de 1 million d’euros ainsi qu’un bénéfice imposable inférieur à 60 000 € et qui :

  • subissent une interdiction d’accueil du public selon l’article 8 du décret du 23 mars 2020 (fermeture administrative)

OU

  • Pour l’aide versée au titre du mois de mars : qui connaissent une perte de chiffre d’affaires d’au moins 50 % au mois de mars 2020 par rapport au mois de mars 2019 ;
  • Pour l’aide versée au titre du mois d’avril : qui connaissent une perte de chiffre d’affaires d’au moins 50 % au mois d’avril 2020 par rapport au mois d’avril 2019 ou au chiffre d’affaires mensuel moyen sur 2019.

Fonds de solidarité Covid-19 : quel est le montant de l’aide accordée ?

L’aide pouvant être accordée dans le cadre du fonds de solidarité correspond à la perte déclarée de chiffre d’affaires pour les mois de mars et d’avril 2020, dans la limite de 1 500€ pour chacun des deux mois.

Fonds de solidarité Covid-19 : un 2e volet de 2000 € à 5 000€ pour les situations les plus difficiles

Pour les situations les plus difficiles, un soutien complémentaire d’un montant de 2000 à 5 000 € pourra être octroyé aux entreprises qui :

  • ont bénéficié du premier volet du fonds (les 1 500 € ou moins)
  • emploient, au 1er mars 2020, au moins un salarié en contrat à durée indéterminée ou déterminée
  • se trouvent dans l’impossibilité de régler leurs dettes exigibles dans les trente jours et le montant de leurs charges fixes, y compris les loyers commerciaux ou professionnels, dues au titre des mois de mars et avril 2020
  • ont vu leur demande d’un prêt de trésorerie faite depuis le 1er mars 2020, auprès d’une banque dont elles étaient clientes à cette date, refusée ou restée sans réponse passé un délai de dix jours.

Quelles sont les démarches à effectuer pour bénéficier du fonds de solidarité ?

Pour le principal dispositif d’aide (1 500€ maximum au titre du mois de mars et 1 500€ maximum au titre du mois d’avril), vous devez faire votre demande avant le 31 juillet 2020 via le portail impots.gouv.fr, en fournissant vos identifiants, un relevé d’identité bancaire, votre chiffre d’affaires, le montant de l’aide demandée ainsi qu’une déclaration sur l’honneur.

Pour bénéficier de l’aide complémentaire, adressez-vous aux services de la région dans laquelle vous exercez votre activité.

Une aide au maintien de l’emploi et à l’organisation du travail

En qualité d’employeur confronté à une baisse de l’activité, les mesures visant à organiser le travail à temps partiel, ou le chômage technique, ont été allégées. En pratique : la documentation est accessible sur le site de la Direction générale des finances publiques.

> Lire aussi : Activité partielle et covid-19 : le point sur les dernières actualités

Banques et crédits : les aides pour préserver la trésorerie de votre structure professionnelle

Bpifrance : un plan d’urgence pour accompagner les professionnels et les très petites entreprises

Face à la crise du coronavirus, Bpifrance a récemment lancé un plan d’urgence doté de plusieurs volets complémentaires. Ainsi, la banque publique d’investissement propose notamment de garantir à hauteur de 90% les emprunts (d’une durée pouvant aller de 3 à 7 ans) contractés auprès des établissements bancaires privées pour répondre aux difficultés actuelles. En outre, Bpifrance offre aux professionnels impactés par la crise du Covid-19 la possibilité de bénéficier d’un prêt sans garanties, d’un montant compris entre 10 000 et 5 millions d’euros, et ce sur une durée allant de 3 à 5 ans.

Enfin, au regard du contexte de crise actuel, Bpifrance propose à ses clients de réaménager, sur demande, les crédits (moyen et long terme) déjà contractés.

Et en pratique ?
Pour obtenir l’aide de Bpifrance, appelez gratuitement le 09 69 37 02 40 ou rendez-vous sur bpifrance.fr pour formuler votre demande en ligne.

Le secteur bancaire : aider les professionnels à traverser la crise

Afin de permettre aux professionnels de surmonter les difficultés de trésorerie dues à la crise du coronavirus, la Fédération française des banques s’est récemment engagée, au nom de ses adhérents, à mettre en place des mesures exceptionnelles. Plusieurs actions concrètes ont ainsi été enclenchées par les établissements bancaires, telles que des procédures accélérées d’instruction de crédit pour les situations de trésorerie tendues (le délai étant réduit à 5 jours), le report jusqu’à 6 mois des remboursements de crédits contractés par les professionnels ou encore la suppression des pénalités et des coûts additionnels de reports d’échéances et de crédits.

Le médiateur du crédit : négocier rapidement un plan de rééchelonnement

Si votre structure professionnelle rencontre des difficultés de trésorerie à cause de la crise sanitaire, sachez que le dispositif de médiation du crédit pourra vous aider à négocier rapidement un plan de rééchelonnement de vos échéances.

A noter
Face à la crise du Covid-19, une procédure spéciale a été mise en place, permettant aux professionnels concernés de saisir plus rapidement le médiateur du crédit.

Une subvention pour aider les TPE et PME à prévenir le Covid-19 au travail

Pour aider les entreprises de moins de 50 salariés et les travailleurs indépendants à prévenir la transmission du Covid-19 au travail, l’Assurance Maladie – Risques professionnels propose la subvention « Prévention COVID ». Cette subvention s’adresse aux personnes ayant investi dans du matériel de distanciation physique (guides, vitres en plexiglas, support ou écrans d’affichage…) ou d’installations permanentes ou temporaires pour répondre aux mesures d’hygiène (WC, douches, lavabos…), d’au moins 1000 € HT pour les entreprises avec salariés et 500 € HT pour les travailleurs sans salariés. Elle peut atteindre jusqu’à 50% de l’investissement.

> En savoir plus

Echéances Urssaf

Afin de tenir compte de l’impact de l’épidémie sur l’activité économique, le réseau des Urssaf a déclenché des mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises présentant de sérieuses difficultés de trésorerie.

Dans le cadre de la reprise de l’activité économique, le report des cotisations n’est plus possible. Toutefois, si l’entreprise n’est pas en mesure de payer les cotisations exigibles, pour cause de manque de trésorerie ou de fermeture, une solution adaptée peut être proposée.

> En savoir plus sur les échéances Urssaf

Exonération d’impôts sur le revenu : hausse du plafond des heures supplémentaires

La deuxième loi de finances rectificative pour 2020 a porté de 5 000 € à 7500 € la limite d’exonération d’impôts sur le revenu en cas d’heures supplémentaires effectuées entre le 16 mars 2020 et la fin de l’état d’urgence sanitaire lié à l’épidémie de coronavirus Covid-19. Ce dispositif concerne l’ensemble des salariés du secteur privé, les agents de la fonction publique (titulaires ou non) et les salariés relevant des régimes spéciaux.

Liens utiles

Fédérations et syndicats professionnels

Pour aider aux démarches, les ordres professionnels et les fédérations et syndicats professionnels mettent à disposition sur des pages d’actualité dédiées à la crise actuelle de leurs cotisants des liens et des informations pratiques constamment mis à jour.

En voici un certain nombre, parmi d’autres :

  • Conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM)

https://www.conseil-national.medecin.fr/publications/actualites/coronavirus-informations-actualisees-quotidiennement

  • FNMR (radiologues)

https://www.fnmr.org/

Caisses de retraite

http://www.carmf.fr/default.php

http://www.carmf.fr/page.php?page=actualites/divers/2020/faq-covid-19.htm

Autres liens utiles

  • Assurance maladie (Ameli)

https://www.ameli.fr/entreprise/covid-19/ou-trouver-des-informations

  • Bpifrance

https://bpifrance-creation.fr/entrepreneur/actualites

  • Gouvernement

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

  • Impôts

https://www.impots.gouv.fr/portail/

  • Ministère du Travail

https://www.economie.gouv.fr/covid19-soutien-entreprises

https://travail-emploi.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/covid-19-les-dispositifs-d-aides-publiques-ouverts-aux-professionnels-liberaux

https://travail-emploi.gouv.fr/le-ministere-en-action/coronavirus-covid-19/questions-reponses-par-theme/

  • Service-public.fr

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A13995

  • Urssaf 

https://mesures-covid19.urssaf.fr/faq

 

Diabète, place des nouvelles thérapeutiques : Espoir et échec

Les nouvelles thérapeutiques (analogue de la GLP1 et Gliflozines) pour une meilleure observance

Intervenants : Dr Michael NEMORIN

 

Pour vous inscrire :

Formulaire d’inscription Interne

Formulaire d’inscription Visioconférence

Notre formation peut être suivie à distance. Un mot de passe vous sera transmis par mail pour pouvoir participer à celle-ci.

 

Pour participer à notre réunion en visio :

Elle se déroulera en 2 parties de 40 minutes.

 

1ère Partie 

Meeting does not exist: 73657711316.

 

2nd Partie 

Meeting does not exist: 77894023905.

 

Questions

Meeting does not exist: 73645810714.