BULLETIN UNION 93 N°47 – MARS 2018

5 mars 2018

Bulletin Mars 2018

 

Le Plan Régional de Sante (PRS) : une chance pour le 93 ??

 

Cher Confrère,

 

Le PRS arrive en fin de construction

Nous avons eu connaissance de cette ultime mouture  qui sera proche de la version définitive.

Que pouvons-nous en attendre ?

 

Le PRS (même s’il présente des points positifs) souffre de défauts structurels qui sont en partie liés à la méthodologie de sa conception qui rend très difficile :

  • le dégagement de priorités qui pourraient se concrétiser dans des actions spécifiques faciles à évaluer,
  • l’implication des professionnels du fait de l’absence d’objectifs concrets

Cela  rend l’interprétation du texte (300 pages) particulièrement complexe

 

Par ailleurs des pans entiers des besoins sont occultés ou intégrés dans un galimatias inutilisable voire complètement inadapté aux variables inhérentes aux diversités de situation en Ile De France (par exemple : le risque majeur de la démographie médicale s’oppose à la pauvreté des moyens proposés pour y remédier notamment au niveau régional) .

Enfin, les conditions de la généralisation du virage ambulatoire et le mode d’évaluation  envisagé restent problématiques  La prise de conscience des difficultés ne peut être à elle seule une solution

 

 

Cependant on note quelques points positifs :

  • la prise en compte des perspectives du grand Paris, et plus généralement l’intégration de la géographie dans la réflexion en santé doit être considérée comme positive.
  • La proposition (inclue dans le PRS) de susciter et de soutenir des expérimentations ou des actions initiées par les acteurs va (peut-être) permettre d’avancer sur des dossiers comme les parcours, les coordinations ville-hôpital ou ville-ville, ainsi que la prise en charge des parcours complexes. La fongibilité des financements (qui est évoquée) permettra de privilégier des projets dans ce sens si les professionnels sont impliqués dans ces programmes

 

Il existe de nombreux points inquiétants :

  • Un certain nombre de thèmes qui sont majeurs sont soit totalement absents (virage ambulatoire, santé au travail) ou simplement cités (démographie) sans que les moyens de remédier aux difficultés pratiques qu’elles induisent soient imaginés et à fortiori possiblement mises en place ; Dans ces domaines le PRS est une succession de vœux pieux déconnectés de la réalité
  • Le décloisonnement ville / hôpital est abordé uniquement dans le cadre des projets médicaux  qualifiés de « partagés » et ne semblent concerner que les GHT* : Rien n’est envisagé pour lutter contre ce cloisonnement en dehors cependant de l’amélioration de la communication et des systèmes d’information. La place des établissements privés dans ce cadre est mal définie

 

 

En conclusion

Sur le plan sémantique  l’analyse est intéressante du fait de l’utilisation majoritaire de l’infinitif :     améliorer, renforcer, accompagner… Cela, alors même que les propositions sont rarement détaillées précisément dans leur possible application.

p.ex « il est nécessaire d’augmenter le taux de couverture vaccinale » sans préciser le moins du monde les moyens à utiliser pour cela !

Ce PRS n’est donc pas une déception c’est une confirmation des difficultés à venir dans un contexte de resserrement budgétaire inéluctable. **

La fongibilité des financements (si elle peut se confirmer dans les faits) pourra, peut-être, limiter les conséquences de l’inévitable pression négative qui ne manquera pas de se porter sur les financements de programmes innovants.

Les professionnels auront donc la responsabilité de s’en emparer.

 

Sur le plan Départemental UNION 93 est le lieu de confrontation des opinions et des expérimentations

 

Participez à ces débats

 

Faites nous part de vos difficultés et de vos objectifs : Utilisez Twitter ou Facebook pour nous en parler ou contactez-nous directement…)

 

ET ADHEREZ à UNION 93 !

 

Confraternellement,

 

                                                                                                               Le Président,

 

                                                                                                           Dr T. GOMBEAUD

 

*    Groupements Hospitaliers de Territoire

** Même si son objet n’est pas de mettre en place un plan d’actions dans le cadre de la stratégie Nationale de santé mais de dégager des lignes prioritaires qui seraient privilégiées dans les cinq ans qui viennent. 

Publié dans Bulletins