Catégorie : Coronavirus

20 mars 2020

Service de déclaration en ligne des arrêts de travail

Dans le cadre des mesures de prévention visant à limiter la propagation du coronavirus, il a été décidé de permettre aux femmes enceintes ainsi qu’aux personnes présentant certaines fragilités de santé de bénéficier d’un arrêt de travail à titre préventif pour leur permettre de rester à leur domicile.

Le Haut Conseil de la Santé Publique a établi une liste précise des pathologies concernées. Ces pathologies sont les suivantes :

  • Maladies respiratoires chroniques (asthme, bronchite chronique…) ;
  • Insuffisances respiratoires chroniques ;
  • Mucoviscidose ;
  • Insuffisances cardiaques toutes causes ;
  • Maladies des coronaires ;
  • Antécédents d’accident vasculaire cérébral ;
  • Hypertension artérielle ;
  • Insuffisance rénale chronique dialysée ;
  • Diabètes de type 1 insulinodépendant et diabète de type 2 ;
  • Les personnes avec une immunodépression :
    • pathologies cancéreuses et hématologiques, transplantations d’organe et de cellules souches ;
    • hématopoïétiques ;
    • maladies inflammatoires et/ou auto-immunes recevant un traitement immunosuppresseur ;
    • personnes infectées par le VIH ;
  • Maladie hépatique chronique avec cirrhose ;
  • Obésité avec un indice de masse corporelle (IMC) égal ou supérieur à 40.

Si vous êtes enceinte ou que vous bénéficiez d’une ALD au titre d’une des pathologies listées ci-dessus, et que vous ne pouvez pas télé-travailler, vous pouvez, sur ce site, faire une demande d’arrêt de travail auprès de l’Assurance Maladie. Votre arrêt pourra être établi à compter du vendredi 13 mars et sa durée initiale ne pourra pas dépasser 21 jours. Il sera éventuellement renouvelable selon les mêmes modalités en fonction de l’évolution des recommandations des autorités sanitaires.

Si vous êtes salarié ou contractuel de la fonction publique, l’Assurance Maladie vous enverra ensuite un document (« volet 3 de l’arrêt de travail ») à adresser à votre employeur qui se chargera de transmettre vos éléments de salaire selon les procédures habituellement employées pour les arrêts maladie.

Si vous êtes travailleur indépendant ou autoentrepreneur, l’Assurance Maladie procédera automatiquement au versement de vos indemnités journalières sur la base de vos revenus déclarés.

Si vous ne bénéficiez pas d’une ALD à ce titre, vous devez prendre contact avec votre médecin traitant ou à défaut un médecin de ville pour qu’il évalue la nécessité de vous délivrer un arrêt de travail à ce titre.

Si vous êtes professionnel de santé libéral, nous vous rappelons qu’une procédure dérogatoire spécifique a été mise en place. Nous vous invitons à contacter la plateforme dédiée au numéro suivant : 0811 707 133.

Si vous êtes salarié ou exploitant du régime agricole, cliquez ici.

 

declare.ameli.fr
Publié dans Coronavirus, Non classé
18 mars 2020

CORONAVIRUS / COVID 19 : ACTUALISATION DES RECOMMANDATIONS COVID-19

 

Les modalités de mise à disposition des masques pour les professionnels de santé exerçant dans les zones où le virus circule activement ont été mises en ligne :

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/cp_covid-19-strategie_de_gestion_et_d_utilisation_des_masques_de_protection.pdf

Des masques chirurgicaux ou de norme FFP2, selon les indications et la disponibilité de ces derniers, seront mis à la disposition des médecins et des infirmiers pour leur permettre d’assurer les prises en charge de patients. Les pharmaciens disposeront de masques chirurgicaux.

Les chirurgiens-dentistes recevront des masques chirurgicaux leur permettant de gérer uniquement les activités les plus prioritaires, étant entendu que les patients cas possibles ou confirmés et les cas contacts à haut risque sont invités à reporter leurs soins dentaires (pour les urgences, un masque de norme FFP2 pourra être mis à disposition ponctuellement).

Les sages-femmes libérales pourront disposer de masques chirurgicaux pour prendre en charge les femmes confirmées COVID-19.

De même, les masseurs-kinésithérapeutes recevront des masques chirurgicaux pour les seuls soins prioritaires (possibilité de FFP2 pour certains actes de kinésithérapie respiratoire) et l’activité indispensable au maintien à domicile notamment.

Pour les EHPAD, les structures médico-sociales accueillant des personnes fragiles (notamment les personnes en situation de handicap) et les sites régionaux identifiés pour accueillir des patients COVID-19 sans domicile ne relevant pas d’une hospitalisation. En cas d’apparition de symptômes chez des résidents, les structures devront identifier un secteur dédié pour la prise en charge des patients COVID-19. Au sein de ces secteurs, le personnel aura à sa disposition des masques chirurgicaux.

Pour les services d’aide ou de soins à domicile.

Des masques chirurgicaux sont délivrés pour les professionnels du domicile intervenant, pour les actes essentiels à la vie quotidienne, auprès des plus vulnérables (personnes âgées et handicapées notamment), lorsque ces derniers sont des cas suspects ou confirmés, afin de maintenir autant que possible les personnes à domicile.

Vous trouverez par ailleurs, via le lien ci-dessous, l’arbre décisionnel simplifié pour la prise en charge d’un patient COVID19 en ville : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/arbre-simplifie-pec-patient-covid-19.pdf

Point d’attention : le lien vers les lignes directrices pour la prise en charge en ville des patients symptomatiques en phase épidémique de COVID-19 inséré dans le DGS-URGENT n°13 du 16/03/2020 était erroné. Le bon lien est le suivant : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/covid-19_doctrine_ville_v16032020finalise.pdf

Publié dans Coronavirus
18 mars 2020

CARMF – Communiqué de presse

 

Vous trouverez ci-dessous le lien vers le communiqué de presse de la CARMF qui vient en aide à tous ses cotisants.

http://www.carmf.fr/actualites/communiques/2020/cp-coronavirus-aide.pdf

 

Publié dans Coronavirus
17 mars 2020

Chères consœurs, chers confrères,

 

Ci-dessous un message de l’Assurance Maladie que nous vous transférons concernant les arrêts de travail :

« à la suite de l’annonce du président de la république relative à la fermeture des établissements scolaires à compter de ce lundi 16 mars 2020, visant à limiter la diffusion du coronavirus, vous n’avez pas à délivrer d’arrêts de travail pour des situations relevant des difficultés rencontrées par les parents pour la garde de leurs enfants.

 

Un nouveau service en ligne, « declare.ameli.fr », est en place depuis quelques jours par l’Assurance Maladie pour simplifier les demandes d’arrêt de travail et éviter le recours à un médecin pour ce seul motif. Il est destiné aux employeurs afin qu’ils déclarent en ligne leurs salariés contraints de rester à domicile à la suite de la fermeture de l’établissement accueillant leur enfant (crèches et établissements scolaires).

 

Vous n’avez pas non plus à délivrer d’arrêts de travail pour les situations de chômage technique pour lesquelles l’indemnisation est prise en charge sous certaines conditions par Pôle Emploi.

Ces mesures ont pour but de vous permettre de vous consacrer aux patients nécessitant des soins ».

 

La prise en charge se fait sans jour de carence et sans conditions d’examen des droits, pour une durée de 1 à 14 jours. L’employeur peut demander au salarié les justificatifs, en particulier pour s’assurer qu’un seul parent bénéficie du dispositif.

Ce dispositif ne s’applique pas aux salariés en télétravail.

En dehors des personnes nécessitant une présence à domicile pour garder leurs enfants, l’arrêt de de travail est bien nécessaire : il est recommandé pour tout patient présentant les symptômes COVID-19 et laissé à l’appréciation du médecin pour les patients fragiles sans symptômes, compte tenu de leur état de santé.

Evidemment, tout peut changer rapidement, nous vous tenons informés.

Pour le bureau

Dr Bruno SILBERMAN,

Président

Publié dans Coronavirus
17 mars 2020

Actualisation des recommandations COVID-19

 

1. GUIDE DE PRÉPARATION À LA PHASE ÉPIDÉMIQUE DE COVID-19

Face à la circulation active du SARS-CoV-2 (phase épidémique de Covid-19), tous les acteurs du système de santé doivent pouvoir se préparer et se mobiliser en s’appuyant sur des modalités d’organisations précises.

Le guide méthodologique de préparation à la phase épidémique de Covid-19 est disponible sur le site du ministère des solidarités et de la santé : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/guide-covid-19-phase-epidemique-v15-16032020.pdf

 

2. LIGNES DIRECTRICES POUR LA PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PATIENTS COVID-19

En phase épidémique, comme lors d’une épidémie de grippe, les patients présentant une forme simple ou modérée devront pouvoir être pris en charge en ville en utilisant les ressources médicales et paramédicales du territoire et en mobilisant l’ensemble des acteurs. Cette prise en charge ambulatoire a vocation à être organisée par les professionnels de santé habituels des patients sur la base des lignes directrices et recommandations ci-dessous.

Le guide « prise en charge en ville par les médecins de ville des patients symptomatiques en phase épidémique de covid-19 » pour diffusion auprès des professionnels de ville est disponible sur le site du ministère des solidarités et de la santé : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/covid-19_fiche_medecin_v16032020_finalise_.pdf

NB : ces documents ont vocation à être réactualisés et complétés par des annexes à venir.

 

3. Formation des professionnels au Covid-19

Un outil de formation de masse à destination des professionnels a été élaboré par l’EHESP en lien avec la mission nationale de coordination du risque épidémique et biologique (COREB), l’association nationale des centres d’enseignement des soins d’urgence (ANCESU), les Sociétés savantes (SPILF, SF2H, ) et l’Institut Pasteur.

Ce corpus de « capsules vidéo » disponible sur la page Covid-19 du site du Ministère des solidarités et de la santé sera enrichi progressivement. Il convient de diffuser largement cet outil de formation.

Publié dans Coronavirus
1 16 mars 2020

COVID 19      ANNÉE ZERO !

(surtout pour les médecins… )

 

Cette fois nous y sommes !!

Nos responsables ont pris la mesure de l’épidémie et on ferme la boutique !

 

Ils ne cessent depuis quelques jours de dire que désormais nous sommes (nous   médecins) au centre de la bataille et que nous avons les moyens de la gagner.

Pour l’instant nous n’avons rien vu en dehors d’une indemnisation qui ne paiera même pas notre  secrétaire en cas de confinement et d’une cinquantaine de masques parfois périmés, par professionnel.

 

Les structures hospitalières sont évidemment débordées et on ne rattrape pas comme cela trente ans de restrictions, de contractions, de contingentements, de pressions sur les coûts qui se traduisent par  la mise à genoux des structures de soins publiques comme privées

 

Le président nous explique que la sécu et l’état   providence sont des trésors à sauvegarder : quelles fadaises !…

 

Quand on voit ce qu’il fait des retraites et notamment des nôtres…

 

Le moment n’est pas encore venu de faire le compte de ceux qui parmi les personnels de santé vont rester sur le carreau mais pour l’instant s’il estime que c’est aux professionnels de ville d’assumer la charge de première ligne, il faut qu’il agisse pour que les moyens minimaux nous soient donnés sans compter.

 

Nous en sommes loin !!

Bon courage à tous car tout cela ne fait que commencer, en effet, nous sommes loin du pic épidémique prévu au mieux, dans 3 à 5 semaines…

 

Sur le plan pratique, vous trouverez ci-dessous des fiches concrètes réalisées par l’URPS :

 

Réagissez à ce bulletin …

N’hésitez pas à nous faire part de vos impressions et expériences

 

ADHÉREZ A UNION 93

 

 

                                                                                                               Le Président,

                                                                                                           Dr T. GOMBEAUD

Publié dans Actualités, Coronavirus