Bulletin UNION 93 N°43 – Novembre 2017

21 novembre 2017

Quand Martin H. organise la désertification médicale en Seine Saint Denis

 

Nouvelle étape de la « modernisation » de l’hôpital public et de l’APHP dans l’est parisien :

 

L’hôpital Jean Verdier va voir disparaître ses lits pour être transformé en super centre de santé : 15 consultations de spécialités médicales et (ou) chirurgicales, ainsi que le transfert du CMS de Bondy (pour les MG) intégré ou positionné devant l’ancien hôpital va assurer, au moins, l’emploi des salariés qui refuseront de quitter le site pour d’autres structures de l’APHP.

Le pôle mère-enfants (objet de financements considérables ces dernières années) sera  « transféré » sur Avicenne…

Les urgences qui seront maintenues sur le site ne disposeront pas de lits d’aval mais sans doute d’un « service porte » qui ne servira que de gare de triage destinée à servir de file d’attente pour une hospitalisation qui se fera, quand cela sera possible et là où cela sera possible …

Le plateau technique sera maintenu et ouvert de façon « préférentielle aux Bondynois » ce qui ouvre la porte à une sélection « géographique » des patients ???

 

On marche sur la tête !!!

 

Cette affaire amène à quelques réflexions

 

1/ Le choix économique, qui prévaut manifestement dans cette opération et qui semble théoriquement cohérent, dans le contexte actuel de  diminution de l’offre d’hospitalisation classique de soins a manifestement été fait, sans aucune étude d’impact sur l’offre  de soins en général sur le territoire.

2/ On peut légitimement craindre la diminution accélérée de toute offre médicale de proximité,  sur la commune particulièrement sur Bondy Nord déjà en grande difficulté démographique !

En effet, quelle est la structure médicale (quel que soit son mode de fonctionnement) qui pourra envisager une installation ou une succession sur cette commune, voire au-delà, sur les communes voisines. Ce déficit ne pourra pas être compensé par la création de six ou sept consultations supplémentaire de l’hôpital, notamment au regard des spécialités concernées**

 

C’est l’organisation d’un désert médical aggravé qui se met en place

 

On assiste là, une fois de plus, à des choix conditionnés par les difficultés économiques sans que quiconque se soucie de l’offre de soins de proximité !!

Il semble que les décideurs n’aient manifestement pas compris, que l’accès aux soins est aujourd’hui conditionné, à la proximité de l’offre.

Il faut rappeler que dans ce département, 90% des actes sont réalisés au tarif sécu et 50% en 1/3 payant  par les professionnels libéraux ! (chiffres CPAM)

Il reste 80  praticiens libéraux à Bondy dont une vingtaine de spécialistes.

Leur disparition programmée par cette opération, va inévitablement entraîner une difficulté majeure d’accès aux soins pour la population

Enfin le nouveau zonage, qui déterminera les aides régionales à l’installation, et qui exclue de fait la totalité des communes de Seine Saint Denis (même s’il est prévu que les ARS pourront au moins en modifier en partie l’application), est la cerise sur le gâteau qui couronnera la disparition de la médecine de proximité de cette commune et au-delà…

 

« Au fou, au fou l’agent » disions-nous à propos de ce zonage…

Nous pouvons constater que  la maladie s’étend…

 

Il est urgent que les médecins de ce département nous rejoignent plus massivement, pour  faire passer le message de notre refus de ces décisions arbitraires.

Rejoignez et adhérez à UNION 93.

 

 

                                                                                                               Le Président,

                                                                                                           Dr T. GOMBEAUD

 

 

Bulletin d’adhésion
** Addictologie Médecine Infectieuse Rhumatologie
Publié dans Bulletins