Mois : mai 2020

2 27 mai 2020

BULLETIN UNION 93 – FIN MAI 2020

SEGUR DE LA SANTE
AVEC OU SANS LES PROFESSIONNELS DE VILLE ???

 

 

Le drame absolu qui a été le fait de l’épidemie de SARS COV2 particulièrement dans le 93 a-t-il vraiment été analysé par les tutelles ???

 

Comment décrire en effet la gouvernance des tutelles dans cette histoire :

  •  Il n’y a pas de masques donc on n’en a pas besoin….
  •  Il n’y a plus de tests donc on peut s’en passer etc…

 

Au-delà même de ces erreurs passées qui ont conduit à des mensonges puis à des drames, la mise en place de ce « Ségur » se présente bien mal.

 

Refinancer l’hôpital c’est évidemment indispensable, le faire en conditionnant cette aide à des réformes structurelles leur imposant une rationalisation économique* c’est se mordre la queue et, à ma connaissance, cela fait mal..
Déclarer comme E Philippe que « les règles de gouvernance pendant la crise n’ont pas créé de difficultés et que les problèmes résultent de difficultés dans le mode de management » parait hors sol à la majorité des collègues qui se sont impliqués dans cette bataille en ville comme à l’hôpital.

 

Recréer un lien ville-hôpital en passant par la voie unique des CPTS, dont la structuration accélérée n’a littéralement aucun sens pour la majorité des professionnels de ville, qui voient bien que les libéraux n’ont que des chances réduites d’y avoir une influence déterminante**, nous parait être prioritaire mais va nécessite la participation de la totalité des professionnels. Par ailleurs, la disparition des attachés des hôpitaux a joué un rôle déterminant dans le fait que la seule porte entre la ville et l’hôpital reste celle des urgences !

 

Conclure enfin comme le fait Edouard PHILIPPE que « la crise exige de changer de rythme mais pas de changer de cap » *** nous laisse abasourdis !

 

Que reste-t-il comme objectif aux professionnels :
– Garder la confiance de nos patients et donc
– Limiter au maximum la surveillance électronique qu’on nous propose (avant de nous l’imposer) aux seuls cas qui représenteraient un danger majeur de santé publique
– Participer à ce débat en nous proposant des commentaires à nos bulletins
– Rejoindre UNION 93 pour être présent à l’Assemblée Générale prévue à la rentrée et peser localement sur l’application territoriale des mesures à venir

 

ADHÉREZ A UNION 93

 

 

                                                                                                               Le Président,

                                                                                                           Dr T. GOMBEAUD

 

* Accompagner les hôpitaux dans leur démarche de désendettement (E Philippe 25/5/20)

** UNION 93 invite cependant les confrères à y participer pour éviter d’être marginalisé à terme

*** Ouverture du Ségur de la santé

Publié dans Actualités, Bulletins
1 6 mai 2020

BULLETIN UNION 93 – MAI 2020

Les « largesses » de printemps de la CPAM

 

La CNAM a donc décidé de prendre en compte les difficultés de la prise en charge du COVID
Bien…. Mais l’analyse de cette proposition relativise cette offre
De quoi s’agit-il : je cite :

« Les médecins en charge du premier recours ( médecine de ville ou établissement de santé ) sont positionnés au cœur de la stratégie nationale de déconfinement : ils constitueront le 1er niveau du contact tracing, en assurant la prise en charge des cas suspects de COVID-19 et , en particulier , les actes nécessaires : prescription d’un test RT-PCR et des masques chirurgicaux, encadrement de la mesure d’isolement dont l’arrêt de travail le cas échéant, ainsi que l’identification a minima des personnes contacts du foyer du cas suspect et la délivrance des conduites à tenir.

A ce titre, le médecin assurera également l’évaluation de la situation du foyer du cas suspect dans un objectif de limitation des transmissions du virus au sein du foyer et l’identification des personnes vulnérables vis-à-vis du COVID 19.

Cette démarche d’identification des personnes contacts du cercle du foyer, qui s’appuiera sur des outils créés par l’Assurance Maladie qui seront disponibles à partir du 11 mai prochain, sera valorisée à hauteur 55€ en permettant la cotation : G + MIS »

Il s’agit donc bien d’une consultation longue comprenant la prise en charge classique d’une pathologie nouvelle, à laquelle s’ajoutera « à minima » :
– une étude de l’entourage des patients cible, de ses conditions de vie et de la délivrance des conduites à tenir pour le patient et ses proches….
– le Compte rendu et la transmission de ces informations (par canal sécurisé).
Ce type de consultation sera longue, complexe, elle mêlera médical et médico-social et durera probablement 30 ou 45 min au bas mot… auquel il faudra ajouter le temps du nettoyage de la salle et les précautions habituelles…..

S’y ajoutera, bien sur, le fait qu’on ne saura qu’après la consultation si le test est +.

Consultation doublée en recette mais triplée en temps passé !

Ce type de « cadeau » confirme le décalage total entre des professionnels qui ont tout donné depuis trois mois et une tutelle qui globalement, essaye de rattraper les erreurs et incompétences dont nous avons particulièrement souffert!

Par exemple, limiter l’inscription dans le fichier covid (qui accordera le 100% d’office) à ceux dont la PCR serait positive élimine 30% à 40% des patients et ne va pas améliorer l’extension de l’épidémie post confinement. Cela doit impérativement être modifié.
Passer du masque et kits qui seraient inutiles pour en venir aux masques et kits pour tous, poser des conditions inacceptables à la prise en charge complète de ces patients, témoigne de la réalité des risques des changements à venir du système de santé.

Les médecins ne laisseront pas gâcher l’arrêt du confinement mais ne se laisseront pas abuser par ce qui nous est présenté comme un effort de la caisse.

D’autant plus que vient d’être voté au Sénat un texte permettant la transmission de données médicales sans le consentement de patients covid !
Si vous voulez peser sur ces changements inacceptables, sachez que rien ne sera possible sans vous.

 

 Aidez-vous…

ADHÉREZ A UNION 93

 

 

                                                                                                               Le Président,

                                                                                                           Dr T. GOMBEAUD

 

Publié dans Actualités, Bulletins
5 mai 2020

HOMMAGE. Covid-19 : ces soignants morts sur le front de l’épidémie

 

Ils étaient médecin généraliste, gynécologue, dermatologue, aide-soignant, infirmier ou urgentiste. Leurs proches dressent le portrait de ces femmes et ces hommes, emportés par le coronavirus alors qu’ils soignaient les autres.

 

Consultez l’article du parisien en hommage à tous ces soignants

 Article Le Parisien : HOMMAGE. Covid-19 : ces soignants morts sur le front de l’épidémie

 

 

Publié dans Coronavirus